“Un. Deux. Trois. Quatre. Cinq. Six. Sept. Huit. Neuf...”
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 'Bleuet', dit 'Le Fauconnier' [ • ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan Pellinore
.:: Pataugeur de la Forêt de Palashik ¶
avatar

Nombre de messages : 58
Où te caches-tu? : Dans le Bunker de la forêt de Palashik.
Que fais-tu? : Je patauge.
Que dis-tu? : L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console.
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: 'Bleuet', dit 'Le Fauconnier' [ • ]   Lun 27 Aoû - 20:25

"Il voyage en solitaire
Et nul ne l'oblige à se taire.
Il sait ce qu'il a à faire.
Il chante la terre...
"


Mes doigts courent sur les cordes, les effleurent à peine, juste assez pour que la musique s'élèvent dans la petite pièce. Ma voix se joint à la musique. Cette chanson, je l'ai écrite il y a maintenant dix ans. D'ici quelques mois, elle prendra tout son sens pour mon fils. Mais, pour le moment, elle se noie au milieu de toutes les chansons que je chante inlassablement, tous les soirs, dans l'auberge du vieil Hippo.
Alastair Hippocrène est un vieillard très sage. Il aurait pu être à la tête du Camp Volant, mais il se contente de faire tourner sa petite auberge. Ici, tout le monde le connaît, et l'apprécie. Même les enfants aiment venir rendre visite à Hippo.

Pour ma part, j'ai toujours aimé me réfugier ici, dans cette pièce chaleureuse. La présence d'Hippo me rend plus sereine. C'est grâce à lui que je trouve l'inspiration. Le jour, je m'assieds au bar, et je compose. La nuit, je sors ma harpe, et je chante.

Je m'appelle Léthéïa, et voici mon fils Ysahie. Il connaît mes chansons par coeur, et pourtant, tous les soirs, il vient m'écouter chanter chez Hippo. Il est très populaire auprès des clients. Ils aiment ses cheveux de feu. Ysahie aura dix ans dans un peu plus de six mois. Il ne sera pas adulte, mais il sera en âge de connaître des choses que j'ai caché à tout le monde depuis des années. Alors il pourra prendre la décision de partir, ou non. S'il part, j'espère qu'il acceptera que je le suive. Il est tout pour moi.

Avant d'habiter au Camp Volant, dans la forêt de Palashik, j'étais propriétaire d'une magnifique maison en plein coeur d'Eyyckau. Mon mari et moi vivions heureux et sereins. Il fréquentait la sphère politique de la ville, et participait aux décisions concernant la défense contre les Gibraens. Quant à moi, je donnais des cours de musique, ce qui me permettait d'exercer ma passion au quotidien.

Un jour, un jeune homme demanda à suivre des cours particuliers de lyre avec moi. Cela tombait très bien : les instruments à cordes ont toujours été mes préférés. Cet homme s'appelait Tristan Pellinore. Aujourd'hui, plus personne ne sait ce qu'il est devenu.

"... Mais il est seul,
Un jour,
L'amour
L'a quitté,
S'en est allé...
"


Tristan avait vingt et un ans. J'en avais vingt. Contrairement à mon mari, il était vif et passionné. Il aimait la vie, il aimait la musique, il aimait la nature... Très vite, les cours se transformèrent en longues discussions. J'étais convaincue d'avoir trouvé en lui mon âme soeur. Puis, un jour, il me confia qu'il avait aimé une femme pendant de longues années. Quand il prononça le mot "Izzie", je vis son regard se brouiller, et, pour la première fois depuis plusieurs semaines, il laissa de côté le masque de bonne humeur qu'il s'était constitué, et pleura.

Izzie était une amie d'enfance, qu'il avait tout d'abord perdu de vue, puis retrouvée par hasard alors qu'il n'avait que seize ans. Ils avaient vécu un amour passionné, s'étaient mariés dès qu'ils avaient été majeurs, et ne se quittaient plus. Mais un jour, alors qu'ils étaient en route vers Canobefo City pour rendre visite à la famille d'Izzie, ils furent attaqués par des droïdes Gibraens. Heureusement, ils n'étaient pas partis seuls, mais avec tout un groupe de voyageurs. Tristan fut grièvement blessé, notamment au bras, mais Izzie n'avait pas survécu.

Deux années durant, Tristan avait parcouru Gahéa, à la recherche d'une raison de vivre. La mort de sa bien-aimée l'avait démoli. De retour à Eyyckau, sa ville natale, il avait trouvé une affichette vantant les mérites de mes cours, et avait décidé de recommencer à jouer de la lyre, comme au temps où il jouait pour Izzie. Voilà ce que Tristan m'avait raconté, tout tremblant et faible, lui qui avait eu l'air d'un homme fort et déterminé.

J'avais donc décidé d'aider Tristan à tourner la page. Il ne voulut d'abord pas me croire, quand je lui dit qu'il pourrait se relever après cette épreuve. Mais, peu à peu, le goût de la vie lui revint. Je l'emmenai dans des endroits dont il n'avait même pas soupçonné l'existence, je lui fis lire des livres que j'aimais et qui n'avaient jamais intéressé personne dans mon entourage, je l'aidai dans son apprentissage de la lyre, et nous nous adonnions à de petits concerts sans publics, où je l'accompagnais à la harpe.

Bien sûr, il arriva ce qui devait arriver : je tombai follement amoureuse de lui, et lui aussi finit par avoir des sentiments pour moi. Je le sentais hésitant au début, car le souvenir d'Izzie était toujours douloureusement présent en lui. Mais au bout de quelques semaines, je pus enfin découvrir l'homme aimant et tendre qu'il était. Je passais des heures à le regarder, nu, enroulé dans les draps de sa petite chambre. Je glissais mes doigts dans ses cheveux roux, je plongeais mon regard dans ses yeux d'un noir profond, puis j'embrassais avec délice chaque recoin de son corps musclé. Il était si grand que, lorsqu'il me prenait dans ses bras, j'avais l'impression d'être protégée par un demi-dieu.

N'y tenant plus, je décidai de quitter mon mari pour vivre avec Tristan. Ce fut certainement la nuit la plus pénible de toute mon existence. Non seulement il était furieux contre moi, ce que je peux concevoir, mais il refusait catégoriquement de me laisser partir. Il pensait qu'un tel scandale ne lui permettrait pas d'accéder à un poste à très grande responsabilité au sein de la ville. Je lui expliquai que je ne l'aimais plus, et que j'aimais Tristan, et que quoiqu'il puisse arriver, rien ne serait plus comme avant. Il ne répondit pas. Je décidai donc de continuer à voir Tristan.

L'annonce de ma grossesse m'emplit tellement de joie qu'avant d'en parler à Tristan, je me rendis chez mon mari. J'étais certaine que, cette-fois-ci, il allait me laisser vivre mon amour librement. Au lieu de ça, il laissa se déchaîner la haine qu'il avait accumulée contre moi depuis que je lui avais annoncé que je ne l'aimais plus. Il me battit presque à mort, et je n'avais qu'une pensée en tête : il fallait que le bébé vive.

Il me laissa pour morte dans un hôpital situé très loin de notre maison, et je ne le revis jamais. Heureusement, je survécus, et le bébé aussi. J'appelai Tristan à mon chevet, et lui racontai les terribles évènements de la veille. Je l'avais rarement vu aussi bouleversé. Il avait des larmes de rage au coin des yeux. Il ne cessait de répéter qu'il n'attirait que la mort vers ceux qu'il aimait, je me souviens même l'avoir vu tomber à genoux, la tête dans les mains. Avant que j'aie pu ajouter quoique ce soit, il m'avait embrassée, avec amour et désespoir, et avait disparu hors de ma chambre. Je n'oublierai jamais ce baiser, ni le regard qu'il avait. La première chose que je réussis à faire après son départ fut de saisir un morceau de papier et un crayon, et de composer cette chanson.

"... Et c'est une vie sans mystère
Qui se passe de commentaires.
Pendant des journées entières,
Il chante la terre...
"


Je mis Ysahie au monde et l'élevai seule. Quand Ysahie eut un an, je décidai de partir. J'avais eu vent d'une histoire racontant qu'un jeune homme avait repris le poste de Pataugeur de la forêt de Palashik, et tout portait à croire qu'il s'agissait du père de mon enfant.

C'est ainsi que je me suis installée au Camp Volant. Ysahie s'y épanouit très bien. Je lui ai parlé de Tristan. Il a parfois l'air de se demander où son père est passé, mais il ne me pose jamais beaucoup de questions.

Régulièrement, le Camp reçoit la visite du Fauconnier. Le Fauconnier est le Pataugeur de la forêt de Palashik. Il est toujours accompagné de son aigle, perché sur son épaule. Il est très doué avec les animaux, et sait dresser tous les rapaces répertoriés, ce qui lui a valu son surnom. Les quelques privilégiés qu'il fréquente souvent le surnomment aussi Bleuet. Ce sont les deux seuls noms qu'on lui connait, par ici. Personne ne sait quel âge il a, certains disent qu'il n'a pas plus de vingt-cinq ans, mais il est évident qu'il a presque dix ans de plus que ça. Il vit seul dans le Bunker, et n'y a jamais emmené personne. Il a l'air toujours taciturne et sérieux, mais une rumeur court, selon laquelle il serait en fait espiègle, et aimerait jouer avec les enfants du camp. C'est un homme discret et silencieux, et, s'il n'arborait pas une chevelure d'un roux éclatant, il passerait toujours inaperçu. Finalement, ma chanson aura été prémonitoire.

D'ici un peu plus de six mois, Ysahie aura dix ans. Il sera alors en âge de savoir qui est véritablement son père. Ce sera alors à lui de décider s'il veut parcourir la forêt à la recherche du Bunker. Je n'ose même pas imaginer ce qui pourrait découler d'une telle rencontre. Depuis presque dix ans, je vis ici, humblement, pour qu'il sache que je suis là pour lui. Jamais nous n'avons échangé plus qu'un simple bonjour. Je veille sur lui, à distance. Je ne peux rien faire. Mais, lorsque mon fils saura tout, que fera-t-il ? Et quelle sera la réaction du Fauconnier, quand ce petit homme viendra lui rappeler le douloureux souvenir d'une vie qu'il a tenté d'oublier ? Je ne saurais le dire...

_________________

#bc2b1a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zann.sup.fr
Oscar Arcane
.:: Administrateur :: Pataugeur en Chef ¶
avatar

Nombre de messages : 97
Où te caches-tu? : À peu près partout... =3
Que fais-tu? : Patauge...
Que dis-tu? : Enchanté! =D
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: 'Bleuet', dit 'Le Fauconnier' [ • ]   Lun 27 Aoû - 21:18

Bienvenue! ^__^

Voilà une jolie fiche. Tu n'as pas rempli la fiche, mais comme il y a toutes les infos qu'il faut, je vais valider ta fiche. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halergai.blogspot.com
Tristan Pellinore
.:: Pataugeur de la Forêt de Palashik ¶
avatar

Nombre de messages : 58
Où te caches-tu? : Dans le Bunker de la forêt de Palashik.
Que fais-tu? : Je patauge.
Que dis-tu? : L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console.
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: 'Bleuet', dit 'Le Fauconnier' [ • ]   Lun 27 Aoû - 21:20

Merci beaucoup ^^ J'ai bien fait attention à répondre à chacune des questions posées dans la fiche-modèle, donc j'espèrais qu'il n'y aurait pas de problème Smile

Je cours rejoindre mon Bunker chéri ^^

_________________

#bc2b1a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zann.sup.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 'Bleuet', dit 'Le Fauconnier' [ • ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
'Bleuet', dit 'Le Fauconnier' [ • ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» olivier, fauconnier.
» Du bleu et du mauve...
» (Dept 15) Ghost (ex Bleuet), Selle Français/Comtois, Sauvée par Céci (06/12/2011)
» Réchaud & popotte, parlez nous des votres !
» piqure insecte a l'oeil !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:: Le chat et la souris ¶ :: ++ Qui est le loup? ++ :: La distribution des rôles. :: Registre des Gahéaans-
Sauter vers: