“Un. Deux. Trois. Quatre. Cinq. Six. Sept. Huit. Neuf...”
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je suis chez moi...

Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan Pellinore
.:: Pataugeur de la Forêt de Palashik ¶
avatar

Nombre de messages : 58
Où te caches-tu? : Dans le Bunker de la forêt de Palashik.
Que fais-tu? : Je patauge.
Que dis-tu? : L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console.
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Je suis chez moi...   Mar 28 Aoû - 2:47

Il fit appel à ses toutes dernières forces pour bondir sur la butte de terre. Il fit quelques pas, puis s'arrêta à un endroit particulier, qu'il semblait avoir reconnu. Il s'accroupit, chasse de la main les feuilles qui jonchaient le sol, pour découvrir un petit boîtier muni d'un écran. Il se déganta, et posa le pouce de la main droite sur l'écran. Un grand trou noir s'ouvrit juste devant lui. Il replaça les feuilles sur le boîtier, puis sauta dans le trou, tout juste quelques secondes avant que la porte ne se referme, automatiquement.

Tristan laissa tomber son sac par terre, et retira ses bottes crottées à la hâte. Puis il se dirigea vers le lit austère, et s'y laissa tomber avec soulagement.

Il était parti en expédition depuis deux jours et était éreinté. Mais il avait fait une découverte plutôt intéressante, et cela valait bien les ecchymoses et les courbatures qu'il avait ramenées de son voyage.

Une fois les tensions de son dos un peu estompées, il se releva, et alla ouvrir son sac. Il en sortit plusieurs pots en verres hermétiquement fermés, dans lesquels il avait placé des échantillons de flore.

Puis il se dirigea vers son bureau, alluma la lumière, et se laissa tomber sur sa chaise. Il déposa un à un les bocaux en face de lui, puis farfouilla dans le premier tiroir, et en extirpa un vieux cahier dont il ne restait que quelques pages vierges.

Il l'ouvrit, et commença à noter les observations qu'il avaitpu faire durant son expédition.

_________________

#bc2b1a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zann.sup.fr
Tristan Pellinore
.:: Pataugeur de la Forêt de Palashik ¶
avatar

Nombre de messages : 58
Où te caches-tu? : Dans le Bunker de la forêt de Palashik.
Que fais-tu? : Je patauge.
Que dis-tu? : L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console.
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je suis chez moi...   Mer 29 Aoû - 16:51

Tristan s'étira, ce qui fit craquer sa chaise de façon sinistre. Il y avait encore beaucoup de choses à écrire à propos de sa tout récente découverte, mais pour le moment, il avait d'autres priorités.

*Avant tout... Une bonne douche ! Je ferai un peu de rangement après...*

Il se déshabilla, laissant tomber un à un parka, pull, pantalon crasseux sur le sol. Il entra dans la douche qui semblait taillée dans la pierre. L'eau qui jaillit du trou dans le mur était presque brûlante, et cela ravigora Tristan.

Soudain, il devina, plus qu'il entendit, un cri au-dehors. Il arrêta l'eau à la hâte, sortit en trombe, prenant tout juste le temps d'attraper au passage une serviette, et de se l'enrouler autour de la taille.

Il alluma le petit écran de surveillance posé à côté de son lit, et appuya frénétiquement sur le bouton latéral pour changer de vue et savoir qui s'approchait du Bunker.

Zorn ne s'était pas trompé, il y avait bien quelqu'un. Et, tout à coup, Tristan regretta amèrement que l'aigle ne sache pas parler, car l'homme qui se dirigeait d'un pas assuré vers l'entrée du Bunker était...

*Arcane !! Qu'est-ce qu'il fiche ici ?!*

Il lâcha l'écran et se précipita vers la caisse qui lui servait de commode, en extirpa les premiers vêtements propres qu'il trouva, et entreprit de se sécher et de s'habiller à toute vitesse. Il venait juste de fermer le dernier bouton de sa chemise que la porte du Bunker s'ouvrait. Il n'avait pas eu le temps de mettre de l'ordre dans la petite pièce...

_________________

#bc2b1a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zann.sup.fr
Oscar Arcane
.:: Administrateur :: Pataugeur en Chef ¶
avatar

Nombre de messages : 97
Où te caches-tu? : À peu près partout... =3
Que fais-tu? : Patauge...
Que dis-tu? : Enchanté! =D
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Je suis chez moi...   Mer 29 Aoû - 23:04

Mwwwweeeeeeerg ! Mwemwemwemwergggggreeee !

Le cri du Nautnaut qui fait un dérapage contrôlé… Le freinage avait été un peu rude car la créature était arrivé un peu trop vite sur le Bunker. Une fois le Nautnaut stoppé, Oscar sauta à terre. Il n’attacha pas Ricard (oui, c’était son nom…) car il savait parfaitement que Ricard ne partirait jamais sans lui. Et c’était bien le seul. Tous les autres Nautnaut reculaient, claquaient des dents et grognaient en le voyant arriver. Oscar n’avait jamais eu la cote auprès des animaux, sauf auprès de Ricard et des loups. Voilà, c’était comme ça et c’était tout.

Oscar, tout sourire (pour changer), s’approcha du Bunker. Il sauta sur le toit avec agilité et s’accroupit devant la trappe. Il balaya doucement les feuilles mortes qui couvraient l’écran, posa sa main dessus et la trappe s’ouvrit. Il remit méticuleusement les feuilles en place et sauta à l’intérieur du Bunker, se réceptionnant avec une certaine aisance.
Le jeune homme posa son regard sur le Fauconnier.

« Ah ! »

Oscar s’approcha de l’homme de la Forêt, rayonnant.

« Vous êtes vivant ! C’est génial ! » dit-il en tapotant vigoureusement les deux épaules du Pataugeur de ses grandes mains effilés.

Il s’écarta un peu, toujours souriant (quand ne l’était-il pas ?), et mis ses poings sur ses hanches. Il observa la pièce tout autour de lui, examina le bazar ambiant et conclut :

« C’est agréable chez vous ! »

Et il ajouta en riant :

« C’est le lieu de vie d’un homme ça ! Ha ha ! »

Voyant que son humour pourri ne faisait rire que lui, il… il… et bien non, il continua à rire et à sourire. On dit que le ridicule ne tue pas. Et bien dans le cas d’oscar, il n’entamait même pas sa bonne humeur !

« Tout va bien ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halergai.blogspot.com
Tristan Pellinore
.:: Pataugeur de la Forêt de Palashik ¶
avatar

Nombre de messages : 58
Où te caches-tu? : Dans le Bunker de la forêt de Palashik.
Que fais-tu? : Je patauge.
Que dis-tu? : L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console.
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je suis chez moi...   Jeu 30 Aoû - 18:03

Tristan aurait dû le savoir, depuis le temps. Et pourtant, à chaque fois, il restait comme deux ronds de flan. Arcane déployait toujours une telle énergie que Tristan en restait cloué sur place.

Quand il put enfin en placer une, il expliqua à son visiteur :


A vrai dire, je viens tout juste de rentrer d'une expédition qui a été plus longue que prévue... Vous m'avez un peu pris à l'improviste, si j'avais su que vous veniez, j'aurais préparé de quoi vous recevoir plus convenablement. Et encore, heureusement que Zorn m'a prévenu de votre arrivée !

Il empoigna une pile d'affaires qu'il avait envoyées balader en ouvrant son sac, et les posa sous son bureau pour faire de la place. Puis il déplia un siège en bois et en tissu et le posa devant Oscar.

Je vous en prie, asseyez-vous !

Il plaça la chaise de son bureau près du siège qu'il venait de proposer à Oscar, et s'y assit.

_________________

#bc2b1a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zann.sup.fr
Oscar Arcane
.:: Administrateur :: Pataugeur en Chef ¶
avatar

Nombre de messages : 97
Où te caches-tu? : À peu près partout... =3
Que fais-tu? : Patauge...
Que dis-tu? : Enchanté! =D
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Je suis chez moi...   Mar 4 Sep - 0:04

« Ah ! Ah ! Mais vous savez bien que je ne suis pas difficile. Enfin, c’est vrai que ce n’est pas très poli de venir sans s’annoncer… Pardonnez-moi. »

Souriant, Oscar se baissa pour s’asseoir sur la chaise que lui avait indiqué le Fauconnier. Mais, trop occupé à sourire au Pataugeur de la Forêt de Palashik, il calcula mal la distance qui le séparait de la chaise — en grande partie à cause de la vue défaillante de son œil gauche — et tomba, les fesses à terre. Le Pataugeur en Chef fit une rapide grimace de douleur et se releva, plus vif que l’éclair.

« Tout va bien ! Tout va bien ! Ah ! Ah ! »

Quand je disais que le ridicule ne tuait pas… En revanche, ça faisait sacrément mal au coccyx. Oscar redoutait le jour où il finirait par se le casser. Car cela allait bien arriver, un jour ou l’autre, à force de tomber sur le derrière.

Finalement, Oscar réussit à s’asseoir sur la chaise, tout en se demandant qui était Zorn – et pourtant, ce nom lui disait quelque chose, vraiment ! Zorn… Zorn… Oui, il connaissait ce nom.

« Vous me parliez d’une expédition plus longue que prévu, c’est ça ? »

Oscar se souvenait du sujet de la conversation alors qu’il réfléchissait à qui était Zorn, ça c’était beau !

Ah ! Mais ! Plus merveilleux encore, Oscar se souvint de Zorn ! D’ailleurs, il frissonna en se rappelant la fois où l’aigle lui avait griffé la joue. Il espéra ne plus le revoir d’aussi près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halergai.blogspot.com
Tristan Pellinore
.:: Pataugeur de la Forêt de Palashik ¶
avatar

Nombre de messages : 58
Où te caches-tu? : Dans le Bunker de la forêt de Palashik.
Que fais-tu? : Je patauge.
Que dis-tu? : L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console.
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je suis chez moi...   Mar 4 Sep - 15:07

Tristan avait regardé Oscar se casser la figure et bondir de nouveau sur ses pieds sans avoir aucune chance de faire un seul geste pour l'aider. La scène le fit sourire, et cela le mit de bonne humeur. Oscar et lui n'avaient pas l'occasion de se voir très souvent ni très longtemps, mais il appréciait toujours beaucoup ses visites.

Mais Oscar voulait en savoir plus sur son expédition. Tristan n'avait pas eu le temps de bien développer sa théorie concernant ses récentes découvertes, mais il avait tout de même de quoi présenter quelque chose à son chef.


Tout à fait. J'ai escorté le neveu du vieil Hippo à travers la forêt pendant toute une journée, parce qu'il veut être botaniste, et voulait étudier un peu la flore de la forêt. En passant près de la rivière Tue-Mouches, il s'est interrogé, et j'avoue que moi aussi. Car les abords de la rivière Tue-Mouches sont infestés... De mouches !

Après l'avoir ramené au Camp, j'ai décidé de faire un petit crocher par la rivière avant de rentrer... Et c'est là que mon expédition s'est quelque peu allongée dans le temps. Je n'en suis pas certain, mais je pense avoir fait une découverte dont les conséquences pourraient être décisives pour notre communauté... Regardez plutôt.


Il se leva, et saisit deux fioles posées sur son bureau. Il revint près d'Oscar, et lui montra une première fiole, qui contenait un morceau de plante au moins gros comme sa main.

Ces plantes poussent depuis toujours sur les rives de la rivière. Ce sont des plantes carnivores, elle attirent les mouches et autres insectes grâce à l'odeur de leur suc, puis, si un insecte se poste sur une feuille, comme celle qui est dans cette fiole, la feuille s'enroule sur elle-même pour piéger sa proie, et les sucs désintègrent la mouche, la digèrent, si vous préférérez... Ce qu'il reste de la proie est ensuite ingéré par le coeur de la plante. Regardez à quoi ressemble une plante entière.

Il se leva de nouveau, et prit l'un des vieux cahiers posés en vrac sur son bureau. Il l'ouvrit à une page précise, et le tendit à Oscar. Sur la page se trouvait un croquis très précis d'une grosse plante dont les feuilles ressemblaient trait pour trait au morceau ramassé par Tristan.

C'est mon prédécesseur qui a fait ce croquis, il y a environ trente ou quarante ans. Ces plantes sont grosses comme l'entrée du Bunker, en moyenne. Si l'un de nous marche dessus, le suc nous irrite la peau et cause des infections assez graves mais jamais mortelles. Tout ce que je viens de vous expliquer, c'était vrai il y a cinquante ans. Mais plus maintenant.

Il s'assit en face d'Oscar et lui montra la seconde fiole, qui était remplie à moitié par une substance gluante d'une couleur indéfinissable avoisinant l'ocre ou le kaki.

Voici un peu du suc de ces plantes. Je l'ai récolté simplement grâce à une paire de gants en cuir. Le suc n'a même pas entamé le tissu. Pourtant, il y a plusieurs décennies, les gants auraient été complètement fichus. Mon prédécesseur avait remarqué une prolifération de squamates, vous savez, ces reptiles qui attrapent les insectes avec leur longue langue... Puis il a compris que cette prolifération était dûe à la prolifération de mouches... Mais il n'a jamais compris la cause de cela... Et je pense avoir compris... Les plantes carnivores ont lentement muté, et leur suc ne digère plus les insectes. Jusqu'à présent, bien qu'il s'agisse d'un cas intéressant, il n'y a rien de capital dans cette découverte. Et pourtant...

Il se leva une fois de plus, et alla chercher une petite cuillère en métal, rangée dans un tiroir. Il s'agenouilla et posa la cuillère au sol.

J'ai mis du temps avant de comprendre les propriétés de ce suc... Mais je pense que nous pourrions en faire quelque chose d'intéressant... Voyez plutôt...

Il versa un peu de suc sur la cuillère. On entendit alors un sifflement, et le suc commença à faire de grosses bulles. Les deux hommes observèrent en silence le suc désintégrer la petit cuillère jusqu'à ce qu'il ne reste que quelques gouttes de métal fondu sur le sol. Sans ajouter un mot, Tristan leva les yeux vers Oscar pour déterminer si celui-ci mesurait l'importance de sa découverte.

_________________

#bc2b1a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zann.sup.fr
Oscar Arcane
.:: Administrateur :: Pataugeur en Chef ¶
avatar

Nombre de messages : 97
Où te caches-tu? : À peu près partout... =3
Que fais-tu? : Patauge...
Que dis-tu? : Enchanté! =D
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Je suis chez moi...   Ven 21 Sep - 21:57

Oscar avait suivi avec attention le discours du Fauconnier. Cette affirmation peut sembler tout à fait banale, à première vue, mais nous parlons d’Oscar. En effet, pour qu’Oscar puisse être attentif, il est impératif que le sujet de la conversation le passionne. Par chance, la faune et la flore de Gahéa étaient de ces sujets. Il était même plutôt érudit en la matière, le petit Oscar (petit, c’est une façon de parler, bien entendu). Et il n’était pas complètement idiot, non plus. Il comprenait parfaitement le discours scientifique de Pellinore et l’appréciait. Alors évidemment, il fut absolument ébahi et fasciné d’apprendre que les plantes carnivores que l’on trouvait près de le Rivière Tue-Mouche avait muté et qu’elles digéraient à présent du métal. Cette découverte, en soi, suffisait à l’impressionner et surtout, elle n’avait pas besoin d’autre justificatif pour que le Fauconnier l’explique à Oscar.

« C’est très intéressant ! fit Oscar, enthousiaste. Et… »

Le Pataugeur en Chef s’interrompit en voyant le regard entendu de Pellinore. Quelque chose lui avait échappé, il en aurait mis sa main à couper ! Mais quoi ? Oscar semblait ne pas saisir du tout ce qu’impliquait la découverte du Pataugeur de la Forêt de Palashik. Il resta ainsi, la bouche entrouverte, pendant quelques seconde. Tout son visage exprimait une réflexion rapide et paniquée, comme s’il cherchait à trouver le plus vite possible ce qui lui avait échappé, ce qu’il n’avait pas compris.
Puis il ferma la bouche, même s’il ne semblait pas avoir réussi à éclairer sa propre lanterne.
Il rouvrit la bouche. Mais pour dire quoi ? Comment ne pas paraître maladroit ou complètement stupide ?

« Je suppose que les conséquences ont une certaine importance… »

Même si sa voix était hésitante, Oscar était très fier de sa réplique qui voulait tout et rien dire à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halergai.blogspot.com
Tristan Pellinore
.:: Pataugeur de la Forêt de Palashik ¶
avatar

Nombre de messages : 58
Où te caches-tu? : Dans le Bunker de la forêt de Palashik.
Que fais-tu? : Je patauge.
Que dis-tu? : L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console.
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je suis chez moi...   Dim 30 Sep - 14:12

Tristan eut un instant d'hésitation. Est-ce qu'Oscar avait bien compris où il voulait en venir ?...

Il décida que oui, il s'agissait tout de même du Pataugeur en Chef ! Mais il fallait l'avouer, il était parfois un peu... Distrait ?

De toute manière, Tristan n'allait pas avoir le temps de réfléchir plus avant à ce propos, car un cri strident retentit à l'extérieur du Bunker. Bleuet reconnut instantanément la signification de cri : c'était une alerte.

Il se redressa vivement et sauta sur l'échelle donnant sur la sortie, sans même jeter un regard à Oscar. Il entrouvrit la trappe avec prudence, puis, une fois certain de l'absence de danger, bondit à l'extérieur.

Dirna, qui étit perchée sur une branche, vint se percher sur son avant-bras avec élégance et délicatesse. Tristan émit un sifflement précis, et Dirna lui répondit. Il se tourna vers l'ouverture du Bunker, et lança à Oscar :

"
Des Gibraens !" C'était toujours la même chose. Ses rapaces venaient le prévenir de la présence de Gibraens dans la forêt, comme il les avait dressé, mais bien entendu, il ne pouvait pas leur demander leur nombre, leurs armes, ou encore l'endroit précis où ils se trouvaient. Le seul moyen d'évaluer le danger était de se rendre à l'endroit en question, guidé par le faucon, et d'espérer ne pas se faire remarquer. Mais Tristan n'était pas un guerrier. Il aimait l'action, il aimait se rendre utile, mais il était bien incapable de remplir les fonctions d'un Etripe-Pote. Pourchasser les brigades de Gibraens était de loin ce qu'il détestait le plus dans sa fonction de Pataugeur.

_________________

#bc2b1a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zann.sup.fr
Oscar Arcane
.:: Administrateur :: Pataugeur en Chef ¶
avatar

Nombre de messages : 97
Où te caches-tu? : À peu près partout... =3
Que fais-tu? : Patauge...
Que dis-tu? : Enchanté! =D
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Je suis chez moi...   Sam 13 Oct - 14:01

Oscar attendit patiemment la suite… Qui ne vint pas. Quoi ? Le Fauconnier n’allait pas discuter avec lui de ces fameuses conséquences ? Zut ! Zut ! Zut ! Oscar avait raté son coup et allait être bientôt obligé d’avouer sa stupidité. Tant pis… Au point où il en était. Oscar eut un petit soupir. Mais l’échéance fut reculée de manière inattendue : par un cri de rapace.

Le Pataugeur en Chef observa avec curiosité la réaction du Fauconnier. Ce cri l’arracha immédiatement à la conversation et il sembla oublier la présence de son supérieur. Oscar le regarda bondir sur l’échelle tout en restant assis sur sa chaise. Le Pataugeur de la Forêt de Palashik entrouvrit la trappe pour regarder à l’extérieur puis, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, il fut dehors.

Oscar regardait avec attention le carré lumineux de la trappe au-dessus de lui, en attendant d’en savoir plus… Que se passait-il ? Oscar entendit Tristan Pellinore siffler et le rapace lui répondit. Aussitôt, le Pataugeur lança à son supérieur « Des Gibraens ! ». Alors, il n’avait pas oublié qu’il était là… Mais Oscar était beaucoup plus impressionné par sa capacité à communiquer avec ces oiseaux. Si Oscar s’amusait à siffler – ce qu’il ne savait de toute façon pas faire – il était persuadé que l’oiseau comprendrait qu’il l’insulte, ou quelque chose comme ça. Enfin, la question n’était pas là.

Le problème, c’était les Gibraens, oui, c’était ça. Il fallait qu’il se concentre là-dessus.
Oscar se leva et grimpa lentement à l’échelle. Arrivé au bout, il se contenta d’abord de jeter quelques regards autour de lui. Puis prenant appui sur ses bras, il extorqua son grand et long corps du Bunker. Accroupi à côté de Tristan, les bras posés sur les genoux [Position Fyesque], Oscar scruta la forêt en restant silencieux et à peu près sérieux (s’il arrivait jamais à Oscar d’être sérieux). Puis il se redressa en souriant et déclara :

« Je vais aller jeter un œil. Restez ici, je vous enverrai un message lorsque je saurais combien ils sont ! »

Avec insouciance, Oscar descendit du talus qui dissimulait la partie non-enterrée du Bunker. Il s’approcha d’un arbre sous le regard de Ricard qui lui lança un petit « Mwerg ! » affectueux, puis en quelques secondes, il fut dans les branches, mi-grimpant, mi-sautant, comme s’il était un singe. Il grimpa très haut dans l’arbre jusqu’à disparaître dans les feuillages. Puis il passa à l’arbre suivant avec une facilité déconcertante. Léger et agile, il pouvait se déplacer dans les arbres sans faire beaucoup plus de raffut qu’un singe de taille moyenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halergai.blogspot.com
Tristan Pellinore
.:: Pataugeur de la Forêt de Palashik ¶
avatar

Nombre de messages : 58
Où te caches-tu? : Dans le Bunker de la forêt de Palashik.
Que fais-tu? : Je patauge.
Que dis-tu? : L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console.
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je suis chez moi...   Sam 13 Oct - 21:51

Tristan avait à peine eu le temps de murmurer un "D'accord..." plein d'assentiment. Une fois de plus, il était laissé en arrière. Il savait bien que son rôle de Pataugeur se cantonnait à la surveillance, en ce qui concernait les Gibraens, mais il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il pouvait peut-être se rendre utile.

Il observa avec amertume le trajet d'Oscar, qui finit par disparaître dans la forêt. Tout son corps était tendu, au premier bruit suspect, il serait prêt à bondir. Il voulait absolument y aller. Après tout, c'était lui qui avait découvert ce suc, non ?

Le silence à peine brouillé par la vie de la forêt devenait de plus en plus oppressant. Tristan n'avait-il pas toujours été celui qui arrive après la bataille, utile uniquement pour compter les morts et panser les blessures ? Il avait toujours été spectateur de tous les drames qui avaient ponctué sa vie. Il ne voulait plus subir, il voulait agir. Avant même d'en avoir envisagé l'idée, il était en train de courir aussi vite qu'il le pouvait à travers la forêt.

Il aperçut au loin la silhouette d'un rapace, perché dans un arbre. Sans même essayer de le reconnaître, il siffla un ordre. Le rapace tourna la tête. C'était Dirna, la compagne de Zorn. Elle ne le quittait jamais, ce qui voulait dire qu'elle avait du voir les Gibraens. Il siffla de nouveau et, répondant à son appel, la jeune rapace s'envola, et le guida vers la rivière Tue-Mouches. Tristan savait pertinemment qu'il désobéissait délibérément à son supérieur. Il refoula ces pensées, car Dirna s'était arrêtée une cinquantaine de mètres au devant de lui. Il était arrivé...


[Suite dans le topic "La chasse est ouverte" !]

_________________

#bc2b1a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zann.sup.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je suis chez moi...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis chez moi...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la musique est bonne!
» Je viens de naitre!!!!
» Bonjour je suis Christina
» Renseignements sur les mutations entre Compagnie de TC
» chausson de chez decathlon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:: Le chat et la souris ¶ :: ++ Jouons! ++ :: La Forêt de Palashik. :: Le Bunker-
Sauter vers: