“Un. Deux. Trois. Quatre. Cinq. Six. Sept. Huit. Neuf...”
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ruthanie [ • ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ruthanie
.:: Capitaine des Étripe-Potes ¶
avatar

Nombre de messages : 27
Où te caches-tu? : Dans un bunker aux toits roses avec un champ de citrouilles devant.
Que fais-tu? : Je menace un vieux pervers avec mon plumeau
Que dis-tu? : KIAAAAAAAAAAAAAA !
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Ruthanie [ • ]   Mar 28 Aoû - 3:18

Tu me regardes, je te regarde. Je sais pas ce que tu me veux mon gars, mais si tu continues à me fixer comme ça, tu vas le regretter. Ce n'est pas parce que j'ai l'air d'une faible femme que j'en suis une et tu dois apprendre que les apparences sont parfois - souvent - plus que trompeuse. La mienne est un défi à ton existence et si j'ai l'air d'une fillette, j'ai assez de force pour te mettre à terre avant que tu aies le temps de défaire ta braguette - et pourtant, je sais que tu es doué à ça. Moi, je suis douée pour la baston. C'est comme ça et le temps a fait de moi le chef des Etripe-Potes, ces bourrins avec de gros muscles. J'ai peut-être en plus ma ruse et mon habileté à me dissimuler un peu n'importe où, je sais pas. Tu verras bien ce qu'il adviendra de ce qui s'agite un peu trop si tu t'approches de moi.
Je m'appelle Deirdre deh Sharandar, mais "ils" m'appellent Ruthanie. L'emmerdeuse, aussi, parfois. Je sais pas trop pourquoi, en fait j'en ai rien à carrer, c'est comme ça et pas autrement. J'aime aller droit au but, c'est peut-être aussi pour ça que je suis leur chef. Leur chef, en fait c'est vite dit, je supervise les opérations et je me charge des relations avec les Pataugeurs. A part ça, je dois dire que j'utilise pas vraiment mon autorité. Paraît que pourtant, quand je veux, je fais vachement peur. Quand je me mets à gueuler, je fais pas semblant et mes colères sont plutôt effrayantes. Enfin ça, c'est pas moi qui le dis, hein...
Peut-être vous demanderez-vous comment une gamine comme moi a pu devenir ce qu'elle est ? Je vous le donne en mille : je sais me battre, je connais le terrain, j'ai pas froid aux yeux et j'ai plus de cervelle qu'on pourrait le croire. Après ça, je crois que j'ai fait mes preuves. Je suis peut-être toute mince d'apparence mais des années passées à me muscler les abdos, les biceps, les triceps, quadriceps, quinticeps et tous les autres ceps, fallait bien que ça paye. Si vous arriviez à me déshabiller - et là je paye celui qui y arrive, parce que déjà j'ai le chic pour me vêtir très bizarrement, et puis ensuite je suis plutôt du genre farouche - vous verriez que non, je ne suis pas une enfant maigrichonne. Et puis je suis pas petite. Enfin, c'est vite dit, ça aussi.
Si tu vois un soir un sourire qui flotte dans le noir, y a de fortes chances que ce soit moi. J'adore faire ce genre de trucs. Je disparais pas du tout, mais je sais bien me dissimuler. Ca, c'est un grand atout dans cette période de ... troubles, comme ils disent. D'abord tu fous la trouille, ensuite tu tapes. Tu tapes jusqu'à ce que t'en puisses plus. Tu tapes jusqu'à ce qu'il y ait plus rien à taper. Parce que si tu tapes pas, t'es mort. Et quand t'es mort, t'es plus vivant, et quand t'es plus vivant, bein tu sers plus à grand-chose. C'est la dure loi de la jungle et malheureusement il faut s'y faire. Tu sais, moi, si je pouvais vivre dans un monde avec des petites fleurs, des lapinous, du bonheur tout partout et des gens gentils qui t'offrent des bonbons, je le ferai...
Ou pas.
De toute façon j'aime pas qu'on m'envahisse, alors quand c'est ma planète, là ça passe plus du tout. Ces foutus Gri... Gra... ces trucs quoi, ils sont foutus ! Je tiens à mon espace vital et puis c'est pas des po... pylo... pylônorphes... bref, vous voyez quoi, qui vont me dicter leur loi !
Tu me trouve ridicule, à chercher mes mots ? Tu penses que si j'étais vraiment intelligente, je connaîtrais le moindre petit mot de vocabulaire bien compliqué qui passe et je pourrais même l'inviter à dîner ? Le problème, coco, c'est la différence entre intelligence et éducation. J'ai jamais eu la chance de fréquenter ces foutues écoles, juste assez pour savoir lire et écrire, et puis un peu compter. Maman est morte trop tôt sans me laisser le moindre petit machin. Alors pour ce qui était d'aller à l'école, j'avais franchement autre chose à faire.
Je sais pas vraiment combien de temps ça fait. Ma pauvre maman était à moitié folle et elle a jamais été capable de me dire quel âge j'avais et quand j'étais née. C'était à peine si elle me regardait pas d'un oeil hagard en me demandant qui j'étais. En fait, je sais même pas si Deirdre deh Sharandar c'est mon vrai nom. Elle le disait des fois. Alors je me suis dit que c'était moi, mais je suis quasiment sûre que c'est pas vrai. C'est pas un nom d'ici, et puis c'est un nom de personne importante, et moi... moi je suis pas grand-chose.
C'est peut-être à cause de mon manque d'éducation, en tous cas il faut savoir que je mâche pas mes mots. Je sais pas parler comme les grands hommes et les grandes dames, parce que j'ai jamais appris. Moi, mon fort, c'est taper et ruser et reconnaître le terrain. Je suis pas capable de faire de la diplomatie et ça m'énerve. J'excelle en tout, sauf en ça. Mon gros point faible, faut dire. Tant pis : je m'aime bien comme je suis et je t'aime pas comme tu me fixes.
Arrête de me regarder comme ça, s'il te plaît. Tu me rappelles Papa, le peu que je me souviens bien sûr. Il avait des yeux froids - froids ! Et si méchants. Je crois me souvenir qu'il voulait pas de moi. J'étais une bâtarde pour lui. Paraît qu'il était haut placé, je m'en fiche un peu. Un représentant du Juge, il me semble. Maman me disait qu'il s'appelait Typhon Sobrek - et c'est pas logique si je m'appelle Deh Sharandar. Maman, elle, c'était Io Ferrenis. Que des noms moches. Papa, il était moche à l'intérieur. Il me faisait peur. Je l'ai vu une fois, il criait contre Maman, et puis il est parti après m'avoir regardée dans les yeux. Il me semble qu'il voudrait faire alliance avec les Gi... Gab... les trucs, quoi. Il aime le pouvoir, toujours plus de pouvoir. Et moi je sais que je devrai un jour lui taper dessus, s'il trahit Gahéa. En fait je lui taperai dessus quoiqu'il arrive. J'ai trop envie. Il subira mon plumeau et mon courroux !
Ah, je t'ai pas encore parlé de mon plumeau...
C'est sûr que théoriquement, un plumeau rouge c'est pas foncièrement destructeur, mais moi je te garantis que ce plumeau-là tu le crains jusqu'à la fin de tes jours. Il cache pas grand-chose, une petite lame peut-être, mais quand je le sors c'est que je suis très énervée et là un instrument ménager peut devenir dévastateur. J'aime pas qu'on m'embête. Crains la puissance de mon plumeau.
Ce que je crains, moi ? Mais je crains rien ! Enfin... bon, moi aussi j'ai mes points faibles, je suis Ruthanie pas Dieu - quoique ... - mais j'ai pas franchement envie que tout le monde soit au courant... Surtout pas le concerné ! Oops ! J'en ai déjà trop dit... Fort bien fort bien, vous aurez juste à savoir que j'aime les blondinets, et puis c'est tout.
Non, en fait, j'ai peur que mon père revienne. Il m'a toujours fait peur. Maman parlait de lui avec sa voix tout entrecoupée de sanglots, ça m'a fait mal au coeur. Elle disait qu'il était pas d'ici, non non, et que ç'avait été une grande faiblesse de sa part de se laisser avoir. En fait, ils ont jamais été mariés. C'était une aventure d'un soir. Je crois que j'étais pas encore née quand j'ai été conçue, en tous cas je m'en souviens pas. Maman me racontait qu'elle préparait ce jour-là un ragoût de ces citrouilles vertes à rayures oranges et carreaux roses qui ont un goût un peu sucré et délicat et dont le jus coule délicieusement dans la gorge comme un alcool fort et que Papa était entré dans la maison, blessé. Elle avait été séduite et l'avait soignée, il avait bien profité de l'infirmière. Je sais peu de choses sur la suite, il a abandonné Maman est n'est revenu que le jour de mes deux ans. Il m'a fait très peur, faut bien l'avouer. Si je suis capable de vous dire exactement le goût du ragoût qu'a fait ma mère environ dix-huit ans avant aujourd'hui - le jour de ma conception, donc - bien que je ne l'aie pas goûté, en revanche je suis infichue de vous dire à quoi ressemblait mon père. Je sais qu'il était beau. Et blond.
Je sais aussi, par ma pauvre Maman un peu timbrée, qu'il a un poste important ici, sur Gahéa.
J'ai grandi seule avec Maman, s'occupant de notre potager - je crois avoir essayé de faire pousser un steak de chenille une fois, mais curieusement ça n'a pas marché... - et apprenant toute seule qu'il fallait se défendre contre les Gibraens, toujours présents et toujours bien chiants. J'ai croisé mon premier Gibraen à l'âge de six ans. Je jouais avec ces fameuses citrouilles dans le jardin et je crois que je lui ai collé la plante dans la tête. Il est reparti tout dégoulinant de jus coloré en se demandant par quel nouveau genre de missile il avait été attaqué.
Maman n'a rien dit, elle m'a serrée dans ses bras jusqu'à m'en étouffer, je lui ai demandé si elle avait fait de la musculation. Elle a sangloté sur mon épaule, mouillant par la même occasion mon t-shirt préféré, m'enfin c'est pas la question.
Je ne sais pas exactement quand elle est morte, ni quel âge j'avais. Je devais avoir dix onze ans. Tu sais j'aime pas compter les années, t'as l'impression d'attendre avec tellement d'impatience de mourir que tu comptes jusqu'à arriver à la fin de ton espérance de vie. Pas plus tard qu'hier, j'ai entendu une dame qui venait d'avoir quarante-cinq ans dire qu'elle était arrivée à la moitié de son espérance de vie en tant de paix. J'avoue ça me sidère. Moi je vis au présent, je tape au présent, j'aime au présent, le passé et le futur ça compte pas. D'accord, je suis peut-être un peu bizarre, un peu folle et un peu excentrique dans mes vêtements multicolores, mais bon, c'est parce que je le vaux bien, hein ?
J'ai grandi sans trop me soucier des Gibraens. Je crois qu'il se disait dans leur camp que dans mon coin, on avait inventé un nouveau missile dévastateur. Cette citrouille l'a vraiment terrifié, le pauvre gars. Je les ai pas trop connus pendant toute mon adolescence, que j'ai passée à agrandir ma cabane qui est devenue un mini camp fortifié. Ca m'amusait. Je suis globalement pas très douée de mes mains, sauf en lancer de citrouille, attaque de plumeau et construction. Résultat j'habite pas loin d'Eyyckau un grand machin bien sécurisé avec un grand champ de citrouilles colorées devant.
Mon plumeau, je l'ai obtenu assez curieusement. En fait, je chassais la chenille bleue et rose dans le Marais et je suis tombée sur un énorme piaf rouge qui me regardait d'un oeil mauvais. Il m'a parlé. Ca donnait globalement "zogzogakita graoutrabbit" - retranscription textuelle. C'était la nuit et il faisait froid. Je pouvais le voir, curieusement. Mes yeux - marron-grenat, si ça vous intéresse - s'accoutume vachement bien à l'obscurité, c'est dingue. Il a répété son zogzogakita et voyant que je ne comprenais rien, il a repris dans ma langue :
"Tu me vois, félone ! Tu es nyctalope !"
"Mais nan, j'suis pas une salope !"
Il y a eu un grand blanc et le piaf est parti d'un rire suraigu. J'aime pas ça. Ma réaction a été instinctive, je lui ai tordu le cou. J'ai monté quelques-unes de ses plumes impérissables en plumeau. Je suis rentrée chez moi toute joyeuse, bon j'avais pas trouvé de chenilles mais j'avais une arme que je supposais aussi efficace que mes citrouilles. Dans mon esprit, ce piaf avait - et maintenant ce sont ses plumes - des pouvoirs magiques qui sont revenus dans mon plumeau. Beaucoup de gens me rient au nez, mais moi j'en suis sûre !
Depuis je vis dans ma maison biscornue avec ses toits roses et son champ de citrouille, avec mon plumeau. Je vais tous les jours à Eyyckau et j'ai fini par m'intégrer aux Etripe-Potes, des gens qui tapent, qui tapent et... qui tapent. En fait, pour l'anecdote, j'étais perdue au milieu de la cité et un blond est passé devant moi. Je me suis presque jetée sur lui et je l'ai supplié de m'indiquer le chemin pour sortir avant de me rentre compte que je l'avais presque assommé. J'ai attendu qu'il reprenne ses esprits, un peu honteuse et j'ai commencé une de mes longues tirades sans queue ni tête. Il m'a juste souri. Je lui ai demandé s'il pouvait m'aider à sortir de la ville, il m'a indiqué le chemin et j'étais bien contente. Comme il repartait, il a croisé un grand roux et ils ont discuté. J'ai découvert que mon petit blond s'appelait Oscar et qu'il était le chef des Pataugeurs. Dans ma curiosité naïve, je suis allée vers eux leur demander ce qu'était un Pataugeur.
Ils m'ont regardée comme si j'étais ou la huitième merveille du monde, ou une fille complètement débile, avant de m'expliquer. J'ai tout de suite été enthousiaste mais le dénommé Oscar, en riant, me rappela comment je l'avais assommé et me déclara que je serais mieux chez les Etripe-Potes.
Et très rapidement, la brigade m'a intégrée. Je crois qu'en cinq ans, je me suis retrouvée chef à la mort de l'ancien, tué par un Gibraens fou. Depuis je loge quelques-uns d'entre eux dans ma curieuse baraque - qui est donc au Nord d'Eyyckau, d'après ce qu'on m'a dit - et je cultive encore plus de citrouilles. Mes citrouilles ont été adoptées par deux ou trois Etripe-Potes et j'essaye de convaincre les Pataugeurs d'en avoir toujours une sur eux en cas de besoin - mais c'est vrai que c'est un peu encombrant.
Depuis j'ai appris à mieux connaître Oscar et le grand roux - enfin, les connaître, très superficiellement, je ne pense pas qu'on puisse vraiment les connaître - et j'ai rencontré de nouvelles personnes - comme Déméter, une Pataugeuse surnommée la Berlue au moins aussi dingue que moi - le problème c'est qu'elle ne s'en rend pas vraiment compte, elle.
Voilà mon histoire, toi qui me regarde, voilà qui je suis, la petite Ruthanie aux cheveux mordorés et à l'attitude un peu excentrique... Maintenant, je ne me demande plus qu'une chose...

Que vais-je me faire à dîner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ad-mortem.darkbb.com/
Ruthanie
.:: Capitaine des Étripe-Potes ¶
avatar

Nombre de messages : 27
Où te caches-tu? : Dans un bunker aux toits roses avec un champ de citrouilles devant.
Que fais-tu? : Je menace un vieux pervers avec mon plumeau
Que dis-tu? : KIAAAAAAAAAAAAAA !
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Ruthanie [ • ]   Jeu 30 Aoû - 13:11

Nyalaaa, c'est fini et c'est court, mais j'avais pas beaucoup d'inspi x) disoulée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ad-mortem.darkbb.com/
Oscar Arcane
.:: Administrateur :: Pataugeur en Chef ¶
avatar

Nombre de messages : 97
Où te caches-tu? : À peu près partout... =3
Que fais-tu? : Patauge...
Que dis-tu? : Enchanté! =D
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Ruthanie [ • ]   Jeu 30 Aoû - 13:48

XD

Bienvenue à Ruthanie! =3

Qui est très rigolote. ^^
Tout me semble y être... J'moccupe de la validation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halergai.blogspot.com
Ruthanie
.:: Capitaine des Étripe-Potes ¶
avatar

Nombre de messages : 27
Où te caches-tu? : Dans un bunker aux toits roses avec un champ de citrouilles devant.
Que fais-tu? : Je menace un vieux pervers avec mon plumeau
Que dis-tu? : KIAAAAAAAAAAAAAA !
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Ruthanie [ • ]   Jeu 30 Aoû - 13:50

Quand je disais que je voulais changer de Liliale... xD Enfin marci en tous cas^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ad-mortem.darkbb.com/
Oscar Arcane
.:: Administrateur :: Pataugeur en Chef ¶
avatar

Nombre de messages : 97
Où te caches-tu? : À peu près partout... =3
Que fais-tu? : Patauge...
Que dis-tu? : Enchanté! =D
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Ruthanie [ • ]   Jeu 30 Aoû - 13:56

Au fait... Où est-ce que je mets la maison de Ruthanie?
Dans la Mer de Neige, ça me parait un peu gros...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halergai.blogspot.com
Ruthanie
.:: Capitaine des Étripe-Potes ¶
avatar

Nombre de messages : 27
Où te caches-tu? : Dans un bunker aux toits roses avec un champ de citrouilles devant.
Que fais-tu? : Je menace un vieux pervers avec mon plumeau
Que dis-tu? : KIAAAAAAAAAAAAAA !
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Ruthanie [ • ]   Jeu 30 Aoû - 14:32

Bah heu... tu peux la mettre dans Eyyckau, suffira de dire que c'est légèrement au Nord xD

*merde, si j'avais vu ton post avant de t'envoyer un MP moi... mais qu'est-ce que chuis con xD*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ad-mortem.darkbb.com/
Oscar Arcane
.:: Administrateur :: Pataugeur en Chef ¶
avatar

Nombre de messages : 97
Où te caches-tu? : À peu près partout... =3
Que fais-tu? : Patauge...
Que dis-tu? : Enchanté! =D
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Ruthanie [ • ]   Jeu 30 Aoû - 14:34

C'pô grave, c'pô grave! ^^'

Le problème, c'est qu'Eyyckau est en pleine Mer de Neige, mais on va continuer à en parler par mp, ce sera plus simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halergai.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ruthanie [ • ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ruthanie [ • ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:: Le chat et la souris ¶ :: ++ Qui est le loup? ++ :: La distribution des rôles. :: Registre des Gahéaans-
Sauter vers: