“Un. Deux. Trois. Quatre. Cinq. Six. Sept. Huit. Neuf...”
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Norah Crapaudine, Pataugeuse junior de Eyyckau ! [ • ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Norah Crapaudine
.:: Administratrice :: Pataugeuse junior en Chef d'Eyyckau ¶
avatar

Nombre de messages : 40
Où te caches-tu? : A Eyyckau, pourquoiiiii ?
Que fais-tu? : J'y patauge comme un grand Pataugeur, d'abord !
Que dis-tu? : C'est vraiiiiiiiii ?!
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Norah Crapaudine, Pataugeuse junior de Eyyckau ! [ • ]   Mar 28 Aoû - 15:59

On dit que la vie d'un homme passe en une minute lors de sa mort. C'est pas tellement vrai. Moi, je meurs. Oui, je sais que je suis en train de mourir ! Enfin, je crois... Et tout ce que je revois, et bien, c'est ma petite sœur… étrange, pas vrai ? À croire que je fais une fixation dessus. Pourtant, notre rencontre ne s'était pas... Très bien passée.

J'me souviens qu'elle me suivait partout, sans dire un mot, depuis le moment où elle a appris à marcher. Ça m'énervait. Notre mère était morte en lui donnant le jour, mon père... On m'avait dit qu'il avait disparut. Et je me retrouvais seul avec une gamine qui me suivait partout, qui elle non plus n'avait plus de famille. Je lui ai servit tant que j'ai pu de famille, mais moi, je n'ai cessé de vouloir retrouver ma famille. Ma sœur m'a dit n'avoir besoin que de moi, moi, je voulais plus. Je n'avais personne pour veiller sur moi, je voulais ça. Je me sentais seul.

Quoi qu'il en soit, je la pensais responsable de ma tristesse d'être seul. Je me disais que c'était uniquement sa faute. C'était très puéril, mais n'ayant que 8 ans à cette époque, ça va, j'me pardonne ! Et puis, à cet âge, quand on est seul, c'est plus facile quand on a quelqu'un à détester... Alors qu'elle me suivait inlassablement, comme une ombre, une fois, j'ai explosé :


" Et pourquoi que tu me suis ? J'veux pas de toi ! Personne veut de toi ! Personne ! Papa est parti à cause de toi, maman aussi, parce qu'ils t'aiment pas ! Et moi non plus !"

Voilà, je m'étais bien défoulé... Ma sœur m'a regardé un instant, bouche grande ouverte, elle ne comprenait pas ce qu'il se passait. Elle avait ces grands yeux ouverts sur moi, sans réaction. Je me suis senti honteux d'avoir dit tout ça... Elle n'avait que 2 ans à l'époque, après tout. C'est sa réaction qui a suivi qui m'a totalement déstabilisé. Elle restait inerte et soudain, elle s'est mise à pleurer. Et puissamment ! Je me suis retrouvé avec une gamine qui pleurait et qui allait attirer tout le monde. On allait croire que je l'avais frappée à coup sûr ! Je me suis approché et je l'ai maladroitement consolée, disant que ce n'était que des mensonges ce que j'avais dit, que, ce n'était pas vrai... Finalement, elle s'est arrêtée de pleurer, avait un petit hoquet et a serré ces petites mains sur mon tee-shirt. J'étais satisfait, j'étais content. C'était ça, être grand frère ? Et bien, ça me plaisait beaucoup. Enfin... ça m'a moins plu quand elle s'est mouchée dans mon tee-shirt...

Ah tiens ? Tout est blanc ? Il se passe quoi là ? Ah... Cette douleur... Je reviens à moi je crois. Cet oxygène qui pénètre dans mon poumon compressé par des côtes en piteux état, cette sensation de respirer du sang... Je suis en vie. Je pense à elle.

" Norah !
- Du calme ! T'es en sale état, évite de bouger !!"

Ils me parlent, autour, je n'entends pas grand chose... Juste, cette douleur dans tout mon corps ! Norah, Norah ! Il faut que je la voie !

" On le perd !"

Norah...

Tiens ! Je la vois ! Ah, c'est fantastique ce phénomène ! Une pensé et Hop ! Je suis à Eyyckau ! Qu'est-ce qu'elle fait... Ah d'accord, elle suit... ce drôle de type. C'est vrai qu'il est étrange... Moi aussi je l'aurais suivit. Elle est habillée de la même façon que d'habitude. Une sorte de grande jupe trop large, un haut rayé... Elle aime porter des rayures... Surtout depuis que je lui ai dit que je trouvais ça mignon. D'ailleurs, je la trouve trop mignonne ma sœur. Elle est petite et fine et est assez souple. Elle doit son extraordinaire finesse à son incroyable nullité en sport. J'ai pourtant essayé ! Mais non, rien y fait. Elle paraît sous-alimentée, mais ne vous y fiez pas, elle mange comme deux ! Je comprends pas qu'elle reste fine comme ça... P'tet à galoper partout avec ces grosses chaussures et elle est du genre "singe", à s'accrocher et à passer partout... Comprends pas qu'elle soit pas sportive. Et son visage. Elle a des yeux d'un bleu azur qui semblent toujours regarder au loin ou vers le ciel, d'une grande expressivité. Un petit nez, une bouche rose au milieu d'une tête toute ronde. Elle a des joues toutes roses également. Et des doux cheveux blonds et fins. De très longs cheveux blonds qu'elle attache en couette, le plus souvent, et qui finissent en boucle. On dirait un ange, alors, elle n'est pas mignonne ma sœur ?

Tiens ! Ils l'ont remarqué !


" Allons, Viens Norah ! Monsieur, je vous présente Norah. Norah Crapaudine. Norah, je te présente un monsieur qui vient de très loin. Il vient de s'écraser sur notre planète avec d'autres personnes, à bord d'un vaisseau... Tu lui fais la visite ?
- Ouiiiii "

Ah, je comprends mieux maintenant. Ils ne sont pas de cette planète. Norah le regarde avec ces grands yeux, l'observant de la tête au pied. Ah ! Elle parle ! Elle a une voix douce pour son âge. Bien que chargée de candeur.

" Wouaaah Monsieur ! T'es pas d'ici ?
- Non... Je suis de Nishan...
- C'est Loin ?
- Assez... Et toi ? Qui es-tu petite fille ?
- Je suis pas petite ! J'ai 13 ans ! Et je suis la pataugeuse de cette ville ! La seule et unique pataugeuse d'Eyyckau d'abord !"

Titre qu'elle s'est elle-même donné. Mais c'est vrai qu'elle la connaît bien cette ville. Elle se sert de ces connaissances pour livrer des choses aux gens ou pour les emmener rapidement d'un point vers un autre. Ces petits services font qu'elle a à manger, qu'elle a de quoi dormir. On lui dit que c'est bien, ça lui plaît.

Tiens, je sens qu'on m'appelle... C'est déjà finit ?


" Hé, mon vieux ! Tu nous as fait une sacré peur !
- Recommence pas ça !"

Si c'est ça la mort, et bien, c'est douloureux. Ah non, je suis vivant...


" J'ai vu Norah...
- Ta sœur ? Et mon vieux, t'as pas mieux à rêver ?
- Genre une minette avec des formes ?
- Ha ha aïe...
- Rigole pas trop, c'est endommagé là...
- J'ai senti..."

Je pense trop à la douleur. Plus j'y pense, plus ça fait mal. Mes camarades s'en aperçoivent. Je regarde autour de moi, ah oui, je suis tombé dans un ravin. Il fait sombre, il fait froid. Ils ont tous les deux bousillé leurs manteaux pour tenter de me soigner, pour me protéger du froid. J'ai envie de leur dire merci. Mais les souvenirs me reviennent petit à petit, engloutissant mes remerciements, c'est une crainte que j'exprime :

" On était pas quatre ?
- Si, mais le pataugeur qui nous accompagnait est parti chercher de l’aide, ici, ça capte pas.
- Et nous, on se serait perdu de toute façon.
- Et elle est comment ? Ta frangine ?"

Je sais ce qu'ils font. Ils tentent de me faire penser à autre chose, je tente d'entrer dans ce petit jeu, ça me fera du bien...

"Elle est... Gentille. Toujours souriante, elle essaye de toujours faire le maximum quand elle fait quelque chose. Elle ne se fâche jamais, elle pleure quand ça ne va pas. Elle est d'une naïveté sans borne, gobant tout ce que je lui dis... S'en est très drôle ! J'ai l'impression qu'il n'existe pas chez elle une once de méchanceté, c'est quelqu'un de très pure. Ah ! C'est par contre une grande rêveuse, toujours à penser à autre chose, à être dans son petit monde... Tu imagines bien que ça en fait une jeune fille extrêmement maladroite, tête en l'air... Elle aime lire les comptines ou chanter des chansons... Surtout quand elle est avec d'autres enfants, avec qui elle aime beaucoup jouer. Elle est très spontanée mais présente quelques fois des signes de timidité, mais ça dépends des fois. Elle est pourvut d'une très grande curiosité également. Elle est très douce, mais arrive assez facilement à paniquer, à se retrouver débordée par la situation... Elle ne croit qu'en une seule chose : qu'elle pourra devenir "pataugeuse pour de vrai"... Y'a aussi qu'elle écrira plein de livres... Mais à part ça, elle ne possède pas une grande confiance en elle et en ses connaissances. Bref, elle est... Mignonne..."

Je trouvais que ce mot résumait bien ma sœur… Je me suis dit que je voulais survivre. Pour la voir. Pour continuer à veiller sur elle... Je ne crois pas me sentir capable de la laisser seule, ici. Oh, bon sang, pourquoi je suis parti chercher des chimères ? Tout ce qui me fait plaisir sur cette terre, c'est juste d'être avec elle. Dommage que je m'en aperçoive une fois bien... endommagé.

" Elle est craquante ta sœur… Elle a un copain ?
- Bas les pattes ! Elle a 13 ans, elle est trop jeune pour penser à des garçons !
- Car elle préfère les filles ?
- Ah ! Ta gueule... Aïe !
- Bouge pas comme ça mon pote ! Aaah, célibataire, cœur à prendre... Arrivé à Eyyckau, moi je... Hé ! Hé ! Bordel, il nous laisse encore tomber ! Sorel !!"

Je me détache de la chair encore sanglante qui me fait office de corps... Pas longtemps, non... mais ça fait trop mal, juste quelques secondes. Ça soulagera... Oui, c'est bon... Je vois Norah... encore. Je revois des souvenirs avec elle...

Elle a 6 ans. Je l'ai prise avec moi, sa naïveté excessive me fait avoir des sueurs froides des fois. Heureusement qu'Eyyckau est une ville où il n'y a pas de coupe-gorge et autres bandits... Oui, ils sont occupés à autre chose. Et bien c'est tant mieux ! Norah ne pourrait pas survivre ailleurs.


" Écoute, Norah ! Il ne faut pas croire tout ce qu'on te raconte, d'accord ? Il y a des mensonges, des gros mensonges qui sont facile à déceler, tu dois éviter de tomber dedans !"

Norah me regarde de ces grands yeux. Je crois que je viens de lui casser l'une de ces convictions en disant que les gens mentent parfois... même juste pour rire. Il me faut un exemple. Je lui tends ma main droite et lui dit :

" Regarde ! Cette main, elle est mécanique ! C'est un robot !"

Norah me regarde horrifiée.

"C'est Vraiiiii ?
- Bien sur que non !"

Elle ne comprend pas. Elle regarde ma main avec une certaine méfiance et une curiosité infantile.

" Elle est vraie ! Tu vois, c'est un mensonge ! C'est pas vrai, tu ne dois pas croire tous ce qu'on te dit.
- Pourquoi ?
- Car y'a des gens qui mentent ! Des fois, c'est juste pour rire !
- Ah..."

Elle a pour habitude de dire "ah" quand elle ne comprend pas, pour ne pas paraître stupide, elle fait semblant d'avoir compris. À cette époque, elle avait des progrès à faire, car son visage exprimait encore une certaine curiosité tandis qu'elle détaillait mon bras.

" Je peux te poser une question ?
- Bien sûr !
- Comment tu t'es fait mal au bras ?
- Mais c'est pas vrai ! Je te dis que c'est un mensonge, mon bras est bien de chair ! C'était juste pour..."

Je me suis un peu énervé. Norah a une larme aux yeux, qu’elle tente d’essuyer avec sa manche. Je regrette alors de m'être énervé de la sorte, je la prends dans mes bras. Je m'excuse.

" T'as rien compris, pas vrai ?
- Si !"

Menteuse ! Je la vois qui regarde avec inquiétude mon bras droit qui la serre contre moi.


Dernière édition par le Mar 16 Oct - 18:42, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norah Crapaudine
.:: Administratrice :: Pataugeuse junior en Chef d'Eyyckau ¶
avatar

Nombre de messages : 40
Où te caches-tu? : A Eyyckau, pourquoiiiii ?
Que fais-tu? : J'y patauge comme un grand Pataugeur, d'abord !
Que dis-tu? : C'est vraiiiiiiiii ?!
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Norah Crapaudine, Pataugeuse junior de Eyyckau ! [ • ]   Mar 28 Aoû - 15:59

Ah ! Il y a aussi cette fois là.

J'avais emmené Norah au stade, pour qu'elle fasse du sport. Elle s'était mise... pardon, je l'avais mise avec un groupe qui jouait innocemment au ballon, avec un adulte qui les surveillait et jouait avec eux. Ça me semblait être le meilleur plan. Mais les autres enfants ne lui passaient pas la balle. Elle faisait preuve d'une timidité maladive et n'osait pas affirmer sa présence. J'en étais... Découragé. Enfin, l'adulte demanda aux autres enfants de lui passer un peu la balle. Mais cette dernière s'arrêta un premier coup dans la tête de Norah. Elle chancela un peu, sans tomber, affirmant qu'elle voulait continuer, qu'elle n'avait pas mal. C'est ce que j'aime chez elle, elle est malgré tout quelqu'un de motivé et déterminée.

Je les regarde de loin, je ne détache pas mes yeux d'elle une seconde. Si bien que les jeunes de mon âge qui jouaient avec moi se retrouvaient pris au dépourvu : je ne fais même pas attention à eux. Pendant ce temps, je vois ma sœur se faire persécuter par une balle. Les enfants ne lui envoient pas méchamment, non... Mais en tentant de la rattraper cette balle, elle se loupe et se la prend en pleine figure ou dans l’oreille ou dans le ventre. Et comme je m'inquiète plus pour l'état dans lequel je la vais récupérer que du jeu que j'exerce avec mes camarades, l'un d'eux décide de me réveiller en m'envoyant une balle en pleine puissance, mettant le plus de force possible dans son pied au moment où il tire.

Je sens la balle, je me baisse et l'évite. Mais au moment où je réfléchis, je me rends compte que la personne qui se prendra la balle, en toute logique, ce sera...


" Norah ! Baisse-toi !"

Ma petite sœur m'obéit, sans même chercher à comprendre. Elle se met en boule, par terre, la tête fourrée dans ces mains. La balle la frôle, mais ne la touche pas. Ce que je n'avais pas prévu, c'est que la balle irait rebondir sur le mur et foncerait cette fois pour de bon dans les fesses de ma petite sœur, la faisant s’étaler de tout son flan par terre, la tête la première…

Elle se relève tant bien que mal, reste quelques minutes sans trop comprendre ce qui se passe. Elle a le nez qui saigne, les genoux et coudes écorchés. Cette fois, s'en est trop, Norah se mets à pleurer. Elle en a marre et je comprends. Je m'excuse auprès de mes compagnons de jeu et m'en vais retirer ma petite sœur de cet enfer enfantin...

Le garçon responsable du boulet qui a blessé ma sœur viendra s'excuser quelques jours plus tard, Norah lui répondra d'un beau sourire.


Il y a tant de chose que j'aimerais encore voir avec ma petite sœur… La première fois où elle m'a montré qu'Eyyckau n'avait aucun secrets pour elle, ces premiers mots qui ont été mon prénom, la fois où elle m'a dit que j'étais sa famille, qu'elle en avait pas besoin d'autre...

Mais je ressens la douleur, ils m’ont ranimé.


" Ne nous refais... Plus jamais ça !"

Ils ont le souffle court, je me demande combien de temps ils se sont acharnés sur ma carcasse pour pouvoir me dire ça... Mais j’ai compris à présent.

" Le pataugeur est revenu, les secours vont pas tarder...
- Je vais revoir Norah ?
- Oui, tu vas la revoir ! Et si t'es un gentil grand frère, ne l'abandonne plus comme ça ! Si tu disparaissais toi aussi, que crois-tu qu’elle ferait ?
- Elle n'est pas comme moi... Je n'ai passé ma vie qu'à penser au passé, chercher un parent vivant était pour moi une nécessité et ça m'a conduit ici. Norah... Voit le futur, son futur... elle ne recherchera jamais les brides de son passé... Je..."

Je sens des larmes chaudes me couler le long des joues. Je me rends compte maintenant, que jamais je n'aurais du partir. Les choses importantes, elles ne sont pas dans le passé, c'est ce qu'on a maintenant. Je regrette d'avoir tenté de l'abandonner, d'être parti malgré ses supplications.


" Je veux rentrer...
- ça ira, les secours arrivent...
- Tiens bon."


Pendant ce temps, dans la ville d'Eyyckau, la petite Norah faisait la visite des lieux, en bonne pataugeuse junior qu'elle était, à l'étranger, lui montrant ici l'hôpital, ici le stade. Elle commentait tout d'un enthousiasme saisissant, trottinait gaiement, heureuse de faire un vrai travail de pataugeuse. Jusqu'à ce que quelqu'un arrive.

" Norah !
- Ouiiiiii ?
- Je t'ai cherché partout ! C'est... C'est ton frère..."

L'homme avait le souffle court, il avait courut partout pour rattraper cette anguille sautillante. Norah pencha la tête, une mine d'incompréhension sur le visage. L'homme baissa la tête, il regarda Norah tristement. Il n'y arrivait pas, à parler. Mais il le fallait.


" Quoi, mon frère ?
- Il... Il est... Il a retrouvé ton père..."

La fillette le regarda, ces yeux bleus montrant combien elle était ravie de cette nouvelle.

" C'est vrai ? Il revient quand avec ?
- Heu... Ils ne... Peuvent pas revenir...
- Ah, c'est pas grave, mon frère doit être content !"

Norah se mit à sautiller partout, heureuse comme tout de cette excellente nouvelle. C'était fait ! Son frère avait enfin réalisé son rêve ! La fillette voulait des détails, mais pour le moment, elle se sentait trop heureuse pour penser en demander. Elle sautillait partout, l'air ravi, chantonnant qu'il l'avait fait, qu'il avait réussi. L'homme la saisie un peu brusquement par les bras, la regardant dans les yeux. Norah eut un peu peur.

" Tu ne dois pas les rejoindre, d'accord? Ne cherche pas à les rejoindre ! Promets le moi !
- Ah ! Oui !"

L'homme la lâcha, la laissant un peu perplexe. Et pourquoi elle ne les rejoindrait pas ? Ah ! Et puis après tout, ils viendraient bien eux ! Elle, elle devait devenir pataugeuse ! C'était pas rien ! Il viendrait lui rendre visite et ils seraient tous les deux fiers d'elle. Heureuse et satisfaite de cette idée, elle se promit intérieurement de les attendre... C'était sans doute le mieux à faire. Attendre et faire sa vie. Remise de l'émotion que lui avait fait le jeune homme, elle se retourna, salua les deux hommes et partie en trottinant.

Elle alla ainsi vers une petite ruelle, elle se souvenait de cette ruelle. C'était là qu'elle avait appris à lire, avec son frère. Elle revoyait quelques souvenirs où elle lisait pour lui, pour lui faire plaisir. Norah s'arrêta de trottiner et deux grosses larmes coulèrent le long de sa joue. Elle s'accroupit et tenta de se calmer en passant inlassablement sa main devant ces yeux pour tenter d'essuyer. Sans succès.


" Norah ? Que fais-tu ici ?"

Norah se redressa et vit la vielle dame qui habitait dans cette rue. Elle était gentille et la gamine l'aimait beaucoup. Quand la vielle dame vit les larmes de la fillette, elle s'approcha doucement et lui mit les mains sur les épaules.

" Qu'est-ce qui ne vas pas..?
- Je suis... égoïste... Mon frère... à rejoint mon Papa... Je devrais être contente... Mais moi... Moi je me dis que maintenant, je suis... je suis seule."

Mme Petiphytie se raidit un instant. Contrairement à la fillette, elle avait comprit les sens des mots. Elle lui frotta les épaules, avec un sourire rassurant.

"Pleure maintenant, tu riras plus tard..."

C'est ce que Norah fit. Quand elle n'eut plus envie de pleurer, la fillette se releva et essuya une nouvelle fois les larmes qui restaient. Elle avait les yeux rouges et un petit sourire triste.

" C'est finit ?
- Vouii... Ca coule plus...
- Qu'est-ce que tu vas faire à présent ?
- Aider ! J'vais devenir pataugeuse pour aider les gens et quand mon frère et mon père reviendront me chercher, ils seront fiers de moi ! Je vais les attendre..."

C'était une situation cruelle. La vielle dame ne savait pas comment dire la vérité. Pour le moment, elle préféra se taire sur ce point là.

" Passe me voir quand tu veux.
- Ouiiiiii !"

Norah avait de nouveau un joli sourire et s'en allait en trottinant vers une autre ruelle.


Pendant ce temps, l'étranger de Nishan était resté seul avec l'homme qui lui avait enlevé son guide. Il observa une minute de silence, et articula finalement :


" Qu'entendez-vous par... "il a rejoint son père" ?
- Que ce soit à Norah... Ou à son frère... C'est notre méthode pour faire comprendre... Que la personne ne reviendra plus, qu'elle est...
-Morte ?"

Les deux hommes restaient silencieux. Celui qui était venue dire la nouvelle à Norah murmura :

" Je crois que même son grand frère n'avait jamais compris cette métaphore... Ils tiennent leurs naïvetés… de leur mère, je crois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oscar Arcane
.:: Administrateur :: Pataugeur en Chef ¶
avatar

Nombre de messages : 97
Où te caches-tu? : À peu près partout... =3
Que fais-tu? : Patauge...
Que dis-tu? : Enchanté! =D
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Norah Crapaudine, Pataugeuse junior de Eyyckau ! [ • ]   Mar 28 Aoû - 17:09

J'te valide, même si tu peux t'auto-valider! =P

Bienvenue à la petite Norah qui est touuuuuuute meugnonne! ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halergai.blogspot.com
Norah Crapaudine
.:: Administratrice :: Pataugeuse junior en Chef d'Eyyckau ¶
avatar

Nombre de messages : 40
Où te caches-tu? : A Eyyckau, pourquoiiiii ?
Que fais-tu? : J'y patauge comme un grand Pataugeur, d'abord !
Que dis-tu? : C'est vraiiiiiiiii ?!
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Norah Crapaudine, Pataugeuse junior de Eyyckau ! [ • ]   Mar 28 Aoû - 18:30

Merci ^^

Alors, ayant moi même des remords à faire mourir si tristement mon PNJ alors qu'il a une p'tite soeur toute mignonne, (si c'est pas malheureux, on ne peut même plus tuer nos PNJs tranquillement ! Remords de mer** !), il y a une suite ! alors, pour vous qui trouvez ça injuste que Sorel soit mort (comme ça, comme un moins que rien !) : voici :la suite !

Si vous voulez qu'il reste tout mort, ne lisez pas...

C'est le livre dont tu es le héros ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Norah Crapaudine, Pataugeuse junior de Eyyckau ! [ • ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Norah Crapaudine, Pataugeuse junior de Eyyckau ! [ • ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Darya Andronova (junior)
» Tournoi junior de Schmiden 2010
» Difficultés en Fédéral Junior et Sénior
» Nouveau record du monde: Junior 2x18m
» Organiser un Enduro junior [besoin d'aide]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:: Le chat et la souris ¶ :: ++ Qui est le loup? ++ :: La distribution des rôles. :: Registre des Gahéaans-
Sauter vers: