“Un. Deux. Trois. Quatre. Cinq. Six. Sept. Huit. Neuf...”
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chasse est ouverte!

Aller en bas 
AuteurMessage
Capitaine Carthage
.:: Commandeur de Gahéa ¶
avatar

Nombre de messages : 15
Que dis-tu? : ENGAGEZ-VOUS!
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: La chasse est ouverte!   Dim 16 Sep - 3:30

Ah !! Qui est-ce qui m’a fichu une bande de morvures pareille ! Du nerf, mes lascars ! Du nerf, j’ai dis !! Escaladez-moi cette vieille souche où je vous promets que vous boufferez du lichen pour le restant de vos jours, sombre ramassis de fouilles-crotte rétroprogrammés !

Mais aujourd’hui, les droïdes gibraens avaient bien du mal à se mouvoir sur le sol mou et accidenté de la forêt de Palashik. Et les cris du Commandeur n’arrangeaient pas grand-chose. Le Commandeur était rouge. D’énormes gouttes de sueur opaques coulaient le long de ses joues. Seul à la tête de son armée de droïdes, il semblait au bord de la crise de nerf.
Un évènement spécial, quelque chose de très grave avait du se produire pour que le Capitaine Carthage en personne se déplacent à la tête d’une armée…

En cette saison, des millions d’épines collantes étaient tombées des arbres pour former au sol un tapis épais de moisissures et de matières décomposées. Ce qui rendait la tâche beaucoup plus difficile pour les cinquante droïdes en mission, puisque leurs longues pattes d’acier articulées s’engluaient inlassablement dans les eaux boueuses de la forêt.
Lorsque l’un des robots trébucha sur une racine sournoise, c’est toute la file de droïdes qui s’effondra comme une rangée de domino.

Je rêve. Non mais… je RÊVE !!

Quelques droïdes échangèrent des regards inquiets. La perspective d’être nourris de lichen jusqu’à la fin de leur disque dur ne semblait guère les enchanter. Certains, pris de panique, tentèrent de se relever avec précipitation mais ne firent que s’enfoncer d’avantage dans la mélasse verdâtre qui recouvrait le sol.
Maxime se souvint alors de sa première mission de terrain sur Gahéa. C’était la première fois de sa vie qu’il voyait…une forêt. Il en avait vu des planètes, ils en avaient colonisé des astéroïdes ! Il avait affronté des rivières de métal en fusion et des déserts hyper-magnétiques. Mais jamais il n’avait vu…une forêt. Et le jour où il vit La Forêt, cet innommable bordel de matières vertes, cet enfer organique, vibrant et vivant, il avait compris que la victoire sur la dissidents gahéans allait être bien plus difficile que prévue. Et ce sentiment l’avait profondément ébranlé.

Je te trouverai…Sal rat…

Le Commandeur scruta la cime des arbres d’un regard empli de colère. Il était à la recherche d’un dissident. Et pas n’importe lequel, puisque ce rebelle avait réussi quelques jours plus tôt à infiltrer la forteresse Gibraenne, un exploit que les Officiers extra-gahéens avaient toujours cru impossible à accomplir. Les émanations quasi surnaturelles de la forêt avaient brouillés les radars du Capitaine, mais son instinct de chasseur l’avait mené jusqu’à cette forêt. Il fallut une journée entière aux droïdes pour s’en extirper. Le soleil n’allait pas tarder à se coucher lorsque le Commandeur et ses troupes arrivèrent à une rivière.

Une rivière charmante « à l’eau transparente et aux remous chantant… »

_________________
"Je suis un homme de cro-magnon
Je suis un singe ou un poisson
A la guerre, en toute saison
Je tourne en rond, je tourne en rond..."


#990033


Dernière édition par le Lun 1 Oct - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Pellinore
.:: Pataugeur de la Forêt de Palashik ¶
avatar

Nombre de messages : 58
Où te caches-tu? : Dans le Bunker de la forêt de Palashik.
Que fais-tu? : Je patauge.
Que dis-tu? : L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console.
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte!   Mar 18 Sep - 23:45


A peine le Commandeur s'était-il arrêté au bord de la rivière pour constater l'ampleur des dégâts occasionnés par l'inefficacité des droïdes qui le suivaient péniblement qu'un cri retentit à quelques mètres de là.

Carthage tourna la tête, juste à temps pour apercevoir un aigle foncer droit sur lui, les serres en avant, visant de toute évidence ses yeux.

Au même instant, il voyait à la limite de son champ de vision un autre rapace s'envoler en poussant des cris stridents vers le sud-est.


Edit Oscarounet : Malgré la grande image... C'est pas un peu petit comme post? ¬¬

[EDIT : oui, je suis consciente que c'est minuscule, mais je voulais souligner la rapidité de l'attaque, et pi, jouer un faucon tout seul, pas facile.. Navrée, j'me rattraperai plus tard, juré !]

_________________

#bc2b1a


Dernière édition par le Dim 30 Sep - 18:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zann.sup.fr
Capitaine Carthage
.:: Commandeur de Gahéa ¶
avatar

Nombre de messages : 15
Que dis-tu? : ENGAGEZ-VOUS!
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte!   Mer 19 Sep - 0:53



Le Commandeur esquiva le volatile qui fonçait droit sur lui. D’un geste lent et ferme, il dégaina son thermo-canon et le pointa dans la direction de l’aigle. Une simple pression sur la gachette et le rapace se transforma instantanément en boule de chair noir en fusion et s’écrasa contre un tronc d’arbre. Le capitaine comprit tout de suite. Ces aigles avaient été dressés, et celui qui avait déguerpit vers le sud-est était parti alerter un dissident. Carthage scruta à nouveau l’horizon.

Ces quelques secondes d’inattention suffirent…

Les robots étaient assoiffés. Leurs circuits de refroidissements étaient au bord de l’explosion. La forêt de Palashik avait épuisé leur mécanique complexe, pourtant habituée aux environnements extrêmes. Les droïdes se ruèrent comme des damnés vers la rivière, projetant des mottes de terre en tout sens. Leurs trompes d’alimentation pointaient en dehors de leurs carapaces d’acier comme de longues langues de caoutchouc.

Zouiziiii BRRT ! Zouizi BRT ! Zouiziiiii… : les machines intelligentes exultaient ! Elles s’abreuvèrent à la rivière, comme un troupeau de Nautnauts métalliques, engloutissant dans leurs coffres de grandes gorgées d’eau fraîche.

Biensur, il ne fallut que quelques secondes aux droïdes pour succomber aux brûlures de l’acide : les uns après les autres, ils vomirent leurs circuits imprimés transformés en bouillie orange avant de tomber la tête la première dans le fleuve mortel qui finit de dissoudre leur carcasse.

Le Commandeur avait assisté au spectacle avec une totale impuissance. Les ingénieurs gibraens n’avaient visiblement pas intégré dans la mémoire artificielle des droïdes l’existence d’une rivière acide dans la forêt de Palashik. Carthage ignorait également l’existence d’une telle rivière.
Le Capitaine était désormais seul. Les vapeurs d’acier digéré lui brûlaient les yeux.

Et…Merde.

_________________
"Je suis un homme de cro-magnon
Je suis un singe ou un poisson
A la guerre, en toute saison
Je tourne en rond, je tourne en rond..."


#990033


Dernière édition par le Lun 1 Oct - 20:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élaina Aryendale
.:: Lieutenant Air ¶
avatar

Nombre de messages : 9
Où te caches-tu? : Merde, dans la forteresse, comme tout le monde, bordel!
Que dis-tu? : 'Tain, fais chier, merde!
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte!   Ven 28 Sep - 18:01

« Le traître est parmi eux. Tous les autres sont de fiers et honorables serviteurs de votre Empire. Vous pouvez être fiers d’eux. Cherchez l’intrus. »

Élaina, Clingestone, Francestia et Scott avait lu le message fixé sur l’arbre, non sans sourire. Les Gahéaans protégeaient « l’intrus » de la meilleure façon possible. Cependant, les quatre Officiers doutèrent que cela puisse les mettre à l’abri de toute sanction. Ils se demandaient sérieusement, chacun de leur côté, si retourner à la forteresse était la meilleure des solutions. Mais aucun n’osa émettre cette idée à haute voix. Même au bout de sept ans, il était difficile de briser les tabous imposés par la société Gibraenne. Et trahir l’Empire était considéré comme le pire des crimes. Un silence pesant finit par s’installer entre les quatre amis. Ils ne bougèrent pas de l’endroit où on les avait abandonnés. Sans moyen de se repérer, ils ne pouvaient rejoindre la forteresse Gibraenne. Tout ce qu’ils pouvaient faire, c’était attendre des secours ou repartir en exploration, ce qui était plutôt dangereux : ils pouvaient tomber sur une bande de dissidents moins indulgents qui décideraient de les descendre.

Élaina finit par s’asseoir par terre. Au moins, ce retournement de situation lui permettrait de ne pas subir de punition pour l’abandon de son équipement. Mais c’était sans doute une bien maigre consolation à côté de ce qui les attendait pour avoir eu la stupidité de se laisser emprisonner par les Dissidents. Cependant, aucune règle n’indiquait qu’il était interdit de sortir de la Forteresse quand on n’était pas de service. Les quatre Officiers n’étaient blâmables que pour leur inconscience. Et l’un d’eux l’était pour avoir trahi l’Empire. Mais lequel ?

Clingestone, Francestia et Scott imitèrent bientôt Élaina et s’assirent au sol. Jusqu’à ce qu’ils entendent des bruits au loin. C’était le bruit d’une patrouille. Mais pas seulement. Ils entendirent des éclats de voix. Quelqu’un accompagnait les droïdes. Les quatre officiers se regardèrent, surpris.

Puis ils se mirent en marche, menés par Clingestone. Ils se dirigèrent vers la source de tout ce capharnaüm. Ils débouchèrent des fourrés, près de la Rivière Tue-Mouche. Ils tombèrent nez-à-nez avec un commandeur furieux et un tas de ferraille se désagrégeant dans les eaux dangereuses du cours d’eau. Les Officiers pâlirent légèrement et Élaina laissa échappé un petit « Merde. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine Carthage
.:: Commandeur de Gahéa ¶
avatar

Nombre de messages : 15
Que dis-tu? : ENGAGEZ-VOUS!
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte!   Lun 1 Oct - 20:47

Carthage fit volte-face, comme si un sixième sens l’avait averti de la présence de quatre individus derrière lui. Il mit en joue les étrangers avec son thermo-canon et comprit très vite à leur attitude qu’ils ne tenteraient ni fuite ni attaque. Malgré la puanteur dégagée par le massacre chimique des droïdes, il ne fallut qu’une fraction de seconde à son odorat extraordinaire pour identifier les quatre mystérieux personnages.

*Métal
+ Huile raffinée
+ Usine, couloirs, chantiers, garages… [Forteresse ?]
+ Déchets carboniques, vaisseaux, poudre à canon
+ Nourriture synthétique
+ Sueur, sueur, sueur, sueur gibraenne !
= OFFICIERS !! *


Tiens, tiens, tiens, qu’avons-nous là ? Vous faites l’école buissonnière ? Ou bien s’agirait-il d’une garden party costumée à laquelle je n’aurais pas été convié ?

En effet, les vêtements que portaient les quatre officiers n’avaient absolument rien de gibraens et lorsque le Commandeur s’approcha de plus prêt, son thermo-canon toujours menaçant, il lui paru évident qu’il s’agissait de guenilles gahéannes comme il avait put en voir dans des rapports militaires.

J’espère que vous avez une explication logique à tout ce cirque et j’espère pour vous qu’elle me satisfera.
Dit il la mâchoire tendues et les lèvres serrées. Ses yeux semblaient bombarder des éclairs. Les quatre soldats ne décrochèrent pas un mot. L’un d’eux semblait hagard. Un autre plutôt effrayé. Carthage fouilla dans un compartiment de son armure et se munit d’un hyper-cordon intelligent. L’objet menotta les quatre soldats en un éclair, s’enroulant à leurs poignets comme un long tentacule de plastique violet. Carthage n’avait jamais eu à faire à ces soldats : leurs visages lui étaient inconnus. Depuis son arrivée sur Gahéa, jamais le Commandeur ne s’était mêlé à ses troupes et jamais il n’avait fait d’apparition publique, si ce n’est par l’intermédiaire d’une projection holographique. Il accordait bien plus facilement sa confiance aux droïdes qu’à ses bidasses. Carthage éprouvait pour ses officiers de chair et d’os une profonde indifférence, souvent mêlée de mépris.

Maintenant mes petits chattons, en route !

Il frappa l’un des gribraens à l’épaule avec son thermo-canon pour les mettre en marche puis il jeta un dernier coup d’œil aux nuages avant de s’enfoncer dans la forêt. Il fallait rejoindre la Forteresse au plus vite. Le faucon n’allait pas tarder à revenir avec toute une meute de dissidents… Une fois en sécurité, il comptait bien passer ses quatre brebis égarées au hachoir à viande : ces soldats avaient de toute évidence eut des contacts avec les dissidents gahéans… Trahison ? Espionnage ? Kidnapping ? Ou bien s’agissait-il d’un piège ? Les cinq gibraens se mirent en marche à travers la forêt.

_________________
"Je suis un homme de cro-magnon
Je suis un singe ou un poisson
A la guerre, en toute saison
Je tourne en rond, je tourne en rond..."


#990033
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élaina Aryendale
.:: Lieutenant Air ¶
avatar

Nombre de messages : 9
Où te caches-tu? : Merde, dans la forteresse, comme tout le monde, bordel!
Que dis-tu? : 'Tain, fais chier, merde!
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte!   Sam 13 Oct - 16:39

Bien que les paroles du Commandeur de Gahéa pussent être apparentées à une forme d’humour, aucun des Officiers n’éprouva seulement l’envie de sourire. Maintenant qu’ils faisaient fasse à leur supérieur hiérarchique suprême, ils étaient persuadés que retourner à la Forteresse n’était pas la meilleure des idées. Élaina voyait déjà un interrogatoire musclé se profiler à l’horizon. Elle pâlit légèrement, mais elle se reprit rapidement. Qu’il essaye donc de les violenter ! Elle n’en éprouvera que mépris pour lui… Et de toute façon, ils lui diraient ce qu’ils savaient et ce n’était pas grand-chose. Le Commandeur allait sans doute passer sa colère sur eux. Élaina n’était pas sur que ce soit une bonne solution pour faire avancer les choses, mais c’était ainsi. De toute façon, presque tous les Gibraens affectés à Gahéa éprouvaient une certaine rancœur. Chacun l’exprimait à sa façon.

Élaina fut consternée lorsque le Commandeur leur lia les poignets alors qu’il les avait apparemment reconnus comme des compatriotes. Cela prouvait la grande confiance qu’accordait le Commandeur à ses subalternes. Pire, il frappa Scott à l’épaule pour les faire avancer comme s’ils étaient des bêtes de sommes. Élaina ressentit l’humiliation de Scott et elle osa jeter un regard noir au Commandeur. Scott le remarqua et la persuada de détourner le regard en lui posant maladroitement une main sur les épaules.

Les Cinq Gibraens progressèrent lentement dans la forêt hostile, et en silence. Du moins ne parlaient-ils pas. Sinon, ils faisaient un raffut de tous les diables en s’efforçant de se frayer un chemin dans la verdure, chose fort peu commode lorsqu’on avait les mains attachées.

Pourtant, malgré tout le bruit qu’ils faisaient, l’attention d’Élaina fut attirée par un bruit de branches agitées. Elle leva les yeux un instant pour voir, très haut dans les arbres, des feuillages bouger. C’était sans doute un animal arboricole. Ce n’était pas la première fois qu’elle voyait ça, depuis le temps qu’elle croupissait dans cette foutue forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Pellinore
.:: Pataugeur de la Forêt de Palashik ¶
avatar

Nombre de messages : 58
Où te caches-tu? : Dans le Bunker de la forêt de Palashik.
Que fais-tu? : Je patauge.
Que dis-tu? : L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console.
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte!   Sam 13 Oct - 22:03

Tristan, essoufflé, s'était laissé tomber sur le sol, caché par un buisson épineux qui déchira ses vêtements. Il observait les Gibraens avec attention. Ils n'étaient pas très nombreux, et n'étaient pas accompagnés de droïdes, mais ils étaient tout de même en surnombre. Soudain, l'une d'entre eux tourna la tête et son regard se fixa quelques instants sur un point situé quelques mètres à droite et plus haut que Tristan. Il scruta à travers le feuillage, et finit par apercevoir Oscar, aggripé à une branche avec autant d'aisance que les rapaces espions qui quadrillaient la forêt pour le Pataugeur.

Oscar ne l'ayant pas remarqué, Tristan reporta son attention sur les Officiers. Quelle ne fut pas sa surprise de noter que seul un d'entre eux était totalement libre de ses mouvements. Pourquoi les autres étaient-ils entravés ? Tristan n'en savait rien, et cela avait somme toute peu d'importance. Tout ce qu'il s'avait, c'est qu'il lui était à présent possible de mener une attaque contre eux. Fort de cette nouvelle résolution, il rampa discrètement en arrière, pour se rapprocher de Dirna. Une fois à portée, il siffla le plus discrètement qu'il put, espérant que Dirna l'entendrait.

Et Dirna entendit, et comprit le message. Elle déploya ses superbes ailes et s'envola. Elle allait sillonner les environs en poussant le cri du rappel, ainsi, tous les autres rapaces se rassembleraient derrière elle. Elle n'aurait plus qu'à rejoindre Tristan avec sa petite armée à plumes.

Tristan la vit s'éloigner et sentit son coeur battre la chamade. Il rampa de nouveau jusqu'à son poste d'observation sous le buisson. Qu'allaient faire les Gibraens ? La tension était à présent palpable sur les rives de la rivière Tue-Mouches...

_________________

#bc2b1a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zann.sup.fr
Capitaine Carthage
.:: Commandeur de Gahéa ¶
avatar

Nombre de messages : 15
Que dis-tu? : ENGAGEZ-VOUS!
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte!   Dim 14 Oct - 2:00

Carthage sentit les muscles de ses épaules tressauter comme des élastiques lorsque la gibraenne posa sur lui son regard si pénétrant. Les yeux furibonds que la jeune captive avait posés sur lui ne le laissèrent pas indifférent… Lorsqu’elle se détourna de lui, il remarqua qu’elle était blonde. Joliment blonde. Sous son armure, Maxime suait abondamment.

Allons, ne traînez pas !
A peine avait-t-il prononcé ces mots qu’il décela un mouvement dans les hauteurs.
Des dissidents. Deux… Trois… Peut être plus. Le Commandeur sentit la menace, mais il ne fut pas effrayé.

Il dégrafa sur le flanc de son armure un objet ressemblant à une boite. Il le porta à sa bouche et souffla à l’intérieur, de toutes ses forces, avant de le jeter quelques mètres derrière lui. L’objet rebondit sur la mousse puis se mit brusquement à gonfler, comme s’il était fait d’une matière caoutchouteuse. La chose enfla, enfla, jusqu’à prendre l’aspect d’un droïde-tirailleur de secours, classe B-2 (disponible dans notre catalogue Logicarmy saison 67-68 dans les pages Droïdes et Robots, pour la modique somme de 23 écus impériaux, frais de port inclus). Lorsque le droïde acheva sa transformation, sa tête avait pris la forme d’un canon. D’ailleurs... s’en était un.

*Voilà qui devrait donner du fil à retordre à nos petits amis !*

Le Commandeur enroula l’hyper-cordon qui entravait ses camarades plus fermement autour de son poigné et accéléra le pas. Il tira sur la chaîne de ses prisonniers comme sur le mors d’un animal de traie. Leur expédition en forêt avait maintenant tout l’air d’une fuite… L’orgueil du Capitaine en fut touché et sa colère envers les dissidents décupla. Il ne leur restait plus qu’une dizaine de kilomètres avant d’apercevoir les premières constructions militaires gibraennes et d’échapper à cet enfer vert.

Au-dessus de leurs têtes, à travers l’épais feuillage de la forêt, les Officiers aperçurent une nuée d’oiseaux voler en cercle, poussant des hurlements sinistres...

_________________
"Je suis un homme de cro-magnon
Je suis un singe ou un poisson
A la guerre, en toute saison
Je tourne en rond, je tourne en rond..."


#990033
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Pellinore
.:: Pataugeur de la Forêt de Palashik ¶
avatar

Nombre de messages : 58
Où te caches-tu? : Dans le Bunker de la forêt de Palashik.
Que fais-tu? : Je patauge.
Que dis-tu? : L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console.
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte!   Dim 14 Oct - 13:52

Les rapaces étaient enfin arrivés. Tristan entendit avec plaisir leurs cris d'attaque. Il fallait qu'il attende le bon moment pour sauter sur Carthage...

De là où il était posté, Tristan n'avait pas vu le droïde de secours du Capitaine. Il replia ses jambes sous lui, prêt à bondir. C'était la chance de sa vie. C'était enfin son jour de gloire. Aujourd'hui, il allait enfin pouvoir agir pour la liberté de Gahéa.

Les rapaces attaquèrent, Dirna en tête. Le groupe était composé de petits rapaces, comme des faucons, des buses, des éperviers, mais aussi de grands rapaces, comme des aigles et même un couple de wyvernes, de grands oiseaux à la frontière entre le vautour et le ptérodactyle. Ils fondirent sur le petit groupe de Gibraens, becs et serres prêts à déchiqueter.

Ce fut le moment que Tristan choisit pour attaquer. Il brandit le poignard qu'il portait toujours sur lui (bien que jusqu'à présent il ne s'en soit servi que comme machette de secours) et courut de toutes ses forces jusqu'au Capitaine Carthage.

Mais le droïde se dressa sur sa route. Déstabilisé, Tristan stoppa net, tenta de faire un pas de côté, mais quoiqu'il fasse, il était toujours dans la ligne de mire du robot.

N'écoutant plus que son courage, il fonça tête baissée dans le robot, réussit à le repousser, et continua sa course vers le Capitaine, parfaitement conscient qu'il ne disposait que de quelques secondes avant que le droïde ne lui tire dans le dos.

_________________

#bc2b1a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zann.sup.fr
Capitaine Carthage
.:: Commandeur de Gahéa ¶
avatar

Nombre de messages : 15
Que dis-tu? : ENGAGEZ-VOUS!
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte!   Sam 20 Oct - 1:55

Trois faucons monstrueux surgirent des frondaisons de Palashik et s'attaquèrent au Capitaine Carthage. Leurs ailes battaient l'air d'une manière réellement effrayante, soulevant un nuage de feuilles et frappant le Commandeur gibraen au visage. Carthage cogna l'un des rapaces avec l'armure de son avant bras et se jetta au sol pour échapper aux monstres volant. Il rempa sur quelques mètres et lorsqu'il se redressa, il vit un dissident à la chevelure rousse foncer droit sur lui, une arme blanche à la main. Le jeune terroriste semblait ignorer le droïde qui se dressait sur chemin. Le Capitaine resta figé face à son assaillant: il soutint le regard furieux du rebelle et lui adressa...un sourire. En une fraction de seconde, le droïde déploya une gigantesque pate articulée de dessous son corps et s'en servit pour frapper à la poitrine le dissident pris par surprise. Le long bras métalique l'envoya rouler à travers les buissons comme un paquet de chiffons. Sonné, le rebelle ne put esquiver l'attaque que lui envoya le robot à l'aide de son canon. La déflagration de chaleur toxique le frappa de plein fouet.

Carthage n'eut ni le temps de savourer cette victoire ni celui de déguéner son arme lorsqu'une gigantesque créature volante apparut au-dessus de lui. L'animal s'agrippa à ses épaules à l'aide de ses puissantes serres et le souleva de cinq mètres au-dessus du sol tandis qu'une nuée de volatiles plus petits s'acharnaient à coup de bec sur son armure. Le Commandeur tenta de se libérer des griffes du monstre en gigotant comme un asticot tandis qu'il l'emmenait toujours plus haut dans les airs. Excédé par la situation, il tira finalement en l'air avec son thermo-canon. La déflagration fit lacher prise à la créature... et la chute fut vertigineuse. Carthage s'écrasa dans un énorme rouleau d'écorce pourrie qui sous le choc éclata comme un gros fruit. Lorsque Carthage se releva, il aperçut au loin à travers les arbres ses compagnons de route courrir et s'agiter comme des aliénés, pliant sous les attaques d'une cinquantaine d'oiseaux de races et de couleurs différentes.


Bien joué... ça c'est vraiment bien joué.



Le capitaine se lança à la poursuite de ses prisonniers, grimaçant d'impatience et vaporisant quelques oiseaux dans sa course.

_________________
"Je suis un homme de cro-magnon
Je suis un singe ou un poisson
A la guerre, en toute saison
Je tourne en rond, je tourne en rond..."


#990033
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Pellinore
.:: Pataugeur de la Forêt de Palashik ¶
avatar

Nombre de messages : 58
Où te caches-tu? : Dans le Bunker de la forêt de Palashik.
Que fais-tu? : Je patauge.
Que dis-tu? : L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console.
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte!   Sam 27 Oct - 0:46

La course de Tristan avait été violemment stoppée par la première attaque du droïde. Avant qu'il ait pu comprendre quoique ce soit, il avait roulé dans les fourrés et une douleur le lançait entre les omoplates. Il se retourna vivement. S'il fallait qu'il meure, il fallait que ce soit dignement, en regardant son tueur dans les yeux... Mêmes s'ils étaient métalliques.

Le droïde pointa son canon sur Tristan. Celui-ci eut la nette impression que le temps ralentissait. Le canon était braqué droit sur lui, telle une orbite vide qui le fixait. Le visage de Tristan se tordit dans un horrible rictus de peur. Pendant quelques instants, qui lui parurent une éternité, il pensa :

*
Ca y est, je vais mourir... Mais je ne veux pas, non je ne veux pas, il y a encore tellement de choses que j'aurais voulu faire, tellement de gens que j'aurais voulu revoir ! Je ne peux pas mourir maintenant, comme ça, je veux vivre, je veux vivre !!*

Et puis, aussi brusquement qu'il avait été saisi de peur, il se détendit. Et si la mort n'était pas un fardeau, mais une bénédiction ? Presque tous ceux qu'il aimait étaient morts... Il repensa à son père, tué sous ses yeux dans un stupide accident, il revit sa mère alitée pendant des semaines entières, puis emportée par une fièvre inconnue à l'époque... Il revit son grand frère, juste avant sa mystérieuse disparition dans la Mer de Neige... Puis il revit, comme si elle se tenait juste devant lui, la femme qu'il avait tant aimée...

*
Izzie... Izzie... Isolde, mon amour ! Je donnerais tout pour te revoir !! *Et là, il comprit pourquoi il était si détendu. Oui, il allait mourir... Mais cela signifiait avant tout qu'il allait LA rejoindre, elle qui avait illuminé ses jours, elle qui n'avait pas quitté ses pensées depuis des années...

Cette fois-ci son visage était serein. Le canon était toujours pointé sur lui. Il n'avait pas dû s'écouler plus de quatre ou cinq secondes. C'était fini. Ses tourments allaient prendre fin. Il était prêt à accueillir la mort.

Il ferma les yeux. Un énorme bruit l'assourdit, et au même instant, une violente douleur le plaqua au sol. Il sentit la peau de son thorax et de son épaule droite fondre sous la chaleur du laser. Il sentit aussi l'os de son omoplate craquer, suivi de plusieurs de ses côtes. En tombant, l'arrière de son crâne heurta une pierre. Son champ de vision s'obscurcit. Une seconde avant de sombrer dans l'inconscience, une vision vint à lui.

C'était une belle femme aux longs cheveux bouclés, couleur d'ébène... Elle chantait d'une voix douce et suave, mais Tristan n'arrivait pas à comprendre ce qu'elle disait. Elle le regardait droit dans les yeux, avec un air triste, si triste...

Puis tout devint noir.

_________________

#bc2b1a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zann.sup.fr
Ruthanie
.:: Capitaine des Étripe-Potes ¶
avatar

Nombre de messages : 27
Où te caches-tu? : Dans un bunker aux toits roses avec un champ de citrouilles devant.
Que fais-tu? : Je menace un vieux pervers avec mon plumeau
Que dis-tu? : KIAAAAAAAAAAAAAA !
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte!   Sam 27 Oct - 18:46

SSSSSSSSSSSPLOOOORTCH.

Ou quelque chose d'approchant.

Le gigantesque droïde s'immobilisa après avoir tiré sur sa cible. Des étincelles jaillissaient de son corps métallique, une substance curieusement gluante et d'une couleur orange très voyante coulait dans la moindre de ses articulations, attaquant l'enveloppe d'acier luisant. Les étincelles s'accompagnèrent bien vite de craquements suspects, de bruits de circuits rayés et de disque dur enfariné qui aurait bien besoin de café le matin au réveil. Quelques morceaux de couleur orange à carreaux roses dégoulinaient au long du liquide, sur la tête du droïde trônait une houpette verte : le chapeau de la citrouille.
Nouvelle série d'étincelles. Un corps furtif jaillit, saisissant Tristan par le col et le tirant violemment au loin. Au bon moment : le droïde explosa, projetant le liquide gluant qui s'était introduit dans ses articulations (désormais identifié comme du jus de citrouille verte à rayures orange et à carreaux roses). La citrouille en question ne se baladait évidemment pas toute seule dans la forêt et la main qui venait de lâcher Pellinore se leva vers le ciel en un geste de victoire.

- Et un d'moins ! s'exclama Ruthanie, attachant de sa main libre sa chevelure tachée par le jus.

Elle avait longtemps hésité à faire un cri de guerre avant d'arriver. Son choix s'était d'abord porté sur son "KIAAAA" favori, puis sur "COWABUUUNGAAA" et enfin sur "AAA L'AAAASSAUT !", avant qu'elle ne comprenne qu'il n'était peut-être pas judicieux de dévoiler immédiatement sa présence à l'opposant.
Elle leva les yeux vers les rapaces et, d'instinct, se protégea la tête pour une raison si peu ragoûtante qu'elle ne sera pas citée ici mais que tout le monde a probablement deviné si tant est qu'il ait eu la chance de se retrouver dans une ville infestée de pigeons qui ne connaissent pas l'usage des toilettes publiques. Puis, son attention se reporta sur le corps de Pellinore et elle ne poussa pas la stupidité jusqu'à lui demander si... Ah, bein si.

- Ca va ?

Evidemment, pas de réponse. Elle haussa les épaules et vit alors un espèce de gros machin rougeaud qui suait comme un énorme cochon passer en courant - se dandinant aurait été plus juste - devant elle. Elle haussa un sourcil, intrigué, sa bouche formant un "o" parfait. A plus forte raison quand il désintégra une flopée de volailles, pardon, d'avions de chasse... heu, de rapaces, mille excuses. Elle resserra sa prise sur sa seconde citrouille et mit deux doigts visqueux dans sa bouche avant de siffler pour attirer son attention.

- Hé ! Vise un peu par ici, espèce de... de... de Gibratruc confit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ad-mortem.darkbb.com/
Capitaine Carthage
.:: Commandeur de Gahéa ¶
avatar

Nombre de messages : 15
Que dis-tu? : ENGAGEZ-VOUS!
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte!   Sam 10 Nov - 2:44

Etait-ce une fusée? Etait-ce un animal? Etait-ce un phacochère à moustaches piqué à l'arrière-train par une méga-mouche? Non! C'était le Capitaine Carthage, lancé à travers la forêt de Palashik dans une course infernale. Son coeur était au bord de l'explosion. Sa peau chauffait plus que la carcasse d'un vaisseau pénétrant l'atmosphère. Encombré par sa lourde carapace, Carthage dégrafa les attaches magnétiques de son armure avant de la jeter dans un buisson. Une fois qu'il fut libéré de son harnachement, on pouvait voir un léger halo de vapeur s'échapper de son torse rouge. Le Capitaine était visiblement en surchauffe. Quand à son crâne, il suait avec une telle abondance que sa nuque était littéralement inondée par une cascade de sécrétions. Sa respiration faisait à présent le bruit d'un droïde de nettoyage en panne de ventilation.

Alors qu'il n'était plus qu'à quelques mètres des fugitifs gibraens (mais qu'étaient ils en train de fuir au juste? Les oiseaux ou bien leur Commandeur?), une voix de femmes retentit derrière lui. Une voix provocante, à la fois malicieuse (enfantine?) et pleine de hargne. La voix l'interpellait. Agaçante. Vulgaire. Carthage s'arrêta net dans sa course. Des plumes carbonisées tombaient en pluie sur ses épaules. C'est tout ce qui restait des oiseaux qu'ils avaient atomisés.
Le Capitaine fit volte-face pour découvrir à qui appartenait la Voix. Une gahéanne. C'était sans surprise. La surprise, c'était plutôt l'énorme fruit rond que la dissidente brandissait au-dessus de sa tête.
Peut être était-ce imprudent de sa part, ou bien impulsif, ou bien irréfléchi... Quoi qu'il en soit Carthage agrippa le sol avec sa patte pour se donner de l'élan et fonça tête baissée vers sa proie. Il imaginait déjà la tête de la gahéanne joliment clouée sur son tableau de chasse. Une nouvelle course-poursuite s'engagea, mais celle-ci fut de courte durée. Alors que le capitaine s'apprêtait à sauter par-dessus une tronc d'arbre, son pied alla se planter tout droit dans ce qui ressemblait à une sorte de trébuchet, camouflé sous un tapi de feuilles. La machine, (en réalité, un piège) le propulsa à travers les hauteurs de la forêt comme un vulgaire écureuil volant.

Raaaaaaaaaaaaaaaaaah......!!
Son cri ricocha un millier de fois sur un millier d'arbres.

Le capitaine acheva son vol plané en atterrissant dans un filet orange fait d'une matière extrêmement gluante, tendu entre trois sapins comme une toile d'araignée géante. Lorsqu'il comprit dans qu'elle situation délicate il se trouvait, il était déjà trop tard.
Plus il se débattait et plus la glu l'enveloppait, comme un cocon de morve.

_________________
"Je suis un homme de cro-magnon
Je suis un singe ou un poisson
A la guerre, en toute saison
Je tourne en rond, je tourne en rond..."


#990033
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oscar Arcane
.:: Administrateur :: Pataugeur en Chef ¶
avatar

Nombre de messages : 97
Où te caches-tu? : À peu près partout... =3
Que fais-tu? : Patauge...
Que dis-tu? : Enchanté! =D
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: La chasse est ouverte!   Dim 18 Nov - 20:07

[Scusez, je réserve une réponse! ^^'
Je sais que je suis lente mais j'vais essayer d'écrire une ou deux réponses cette semaine... V_v' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halergai.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chasse est ouverte!   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chasse est ouverte!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» coin coin!!!!!!la chasse est ouverte
» ATTENTION LA CHASSE EST OUVERTE !!!
» Lettre ouverte à la Ligue ROC et à tous les anti-chasse
» chasse au trou
» conseils pour un compound chasse trop costaud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:: Le chat et la souris ¶ :: ++ Jouons! ++ :: La Forêt de Palashik. :: La Rivière Tue-Mouche-
Sauter vers: